RMC

Fin de cavale pour Michael Fraysse, soupçonné d'avoir montré une escroquerie pyramidale

L'escroc proposait à des particuliers d’investir dans des panneaux solaires ou des résidences hôtelières (illustration).

L'escroc proposait à des particuliers d’investir dans des panneaux solaires ou des résidences hôtelières (illustration). - Frédérick Florin-AFP

Un Toulousain, qui avait monté une énorme escroquerie pyramidale, a été arrêté en Colombie. Michael Fraysse est accusé d'avoir volé plus de 400 victimes, pour un préjudice évalué à 33 millions d'euros.

C'est une fin de cavale de quelques mois pour celui surnommé le "Madoff" toulousain. Michael Fraysse, un homme d’affaires d’une quarantaine d’années, est suspecté, comme Bernard Madoff à l’époque, d’avoir monté une gigantesque escroquerie pyramidale.

Il a été interpellé le 6 décembre à Medellin, en Colombie, révèlent nos confrères de la Dépêche du Midi.

Michael Fraysse est accusé d’avoir floué plus de 400 victimes à travers sa société CN2i, pour un préjudice évalué à 33 millions d’euros, d’après la justice. Il proposait à des particuliers d’investir dans des panneaux solaires ou des résidences hôtelières avec, à la clé, des promesses de rendement de 6 à 9% par an.

Évidemment, c’était une grosse arnaque. L'argent a disparu: il a été transféré sur une quarantaine de comptes dans onze pays différents. Michael Fraysse, lui aussi, avait disparu.

Une demande d'extradition est en cours

Il faisait l’objet d’un mandat d’arrêt international émis par Interpol. Les enquêteurs ont pu compter sur quelques indices pour retrouver sa trace. Ils savaient que son épouse était sud-américaine et que l'homme parlait espagnol.

La collaboration entre la police judiciaire, Europol et les autorités colombiennes a permis de le localiser et de l’interpeller. Sa demande d’extradition est en cours afin qu’il puisse être jugé en France.

Quant à lui, il nie les accusations. Il s’était d'ailleurs même payé le luxe de donner une interview à nos confrères de La Dépêche du Midi pendant sa cavale pour clamer son innocence.

AB avec Guillaume Biet