RMC

Gérald Darmanin monte au créneau contre un site antisémite listant les personnalités juives

-

- - -

Le parquet de Paris a ouvert mardi une enquête sur un site antisémite répertoriant des personnalités de confession juive ou présentées comme telles, que le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin veut "faire fermer" rapidement.

Une enquête a été ouverte par le parquet de Paris sur le site antisémite "IlsSontPartout.com", répertoriant des personnalités de confession juive ou présentées comme telles. Le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin a annoncé mercredi vouloir le "faire fermer" rapidement. "Ce site antisémite est profondément scandaleux et nauséabond", a-t-il dit.

De nombreux signalements ont également été reçus par la plateforme de lutte contre la haine en ligne Pharos. Le pôle "Haine en ligne" du Parquet de Paris a été saisi, les investigations ont été confiées à la Brigade de répression de la délinquance à la personne.

A peine signalé, que le site n'était déjà plus accessible mardi en fin de journée. C'était un "recensement dûment vérifié de personnalités françaises et internationales", voilà comment le site "Ils sont partout" présente sobrement sa vocation.

Gabriel Attal, Jean-Luc Reichmann, Laurent Fabius, ou encore Elie Semoun

Sur sa page principale, un onglet "cartographie" nous redirigeait vers une constellation de photos de personnalités politiques, médiatiques, culturelles ou encore économiques reliées entre elles.

Elles ont toutes un point commun: ces centaines de personnes sont toutes juives, ou descendantes de familles juives. Cette cartographie n'est accompagnée d'aucun commentaire, elle liste des personnes comme Gabriel Attal, Jean-Luc Reichmann, Laurent Fabius, ou encore Elie Semoun regroupées autour de leur appartenance au gouvernement, à des chaines de télé ou bien au monde de la culture.

Accompagné, pour chacun d'entre eux, d'une petite biographie. "Ils sont partout" est une référence à l'hebdomadaire "Je suis partout", titre majeur de la presse collaborationniste et antisémite sous l'occupation.

Maxime Levy (avec J.A.)