RMC

Haute-Savoie: un père suspecté du meurtre de sa fille recherché en France et en Europe

Le nouveau commandant de la gendarmerie en Nouvelle-Calédonie relevé de ses fonctions

Le nouveau commandant de la gendarmerie en Nouvelle-Calédonie relevé de ses fonctions - Diarmid COURREGES © 2019 AFP

Un père de famille est visé par un mandat d'arrêt international. Le corps sans vie de sa fille de 10 ans a été retrouvé au domicile familial, à la frontière de la Suisse, le 12 mai dernier. L'autopsie a mis en évidence l'intervention d'un tiers.

Un homme suspecté du meurtre de sa fille est activement recherché en France et en Europe. Le corps sans vie de sa fille, née en 2011, a été découvert le 12 mai dernier vers 17h par son frère aîné au domicile familial partiellement incendié, à Veigy-Foncenex en Haute-Savoie, une commune limitrophe de la Suisse, a annoncé le parquet d'Annecy ce jeudi.

Dans la foulée, une enquête avait été ouverte par le parquet de Thonon-les-Bains. Les résultats de l'autopsie de l'enfant réalisée le lendemain, avaient mis en évidence un décès "lié à une asphyxie mécanique causée par l'intervention d'un tiers".

Ce sont ces nouveaux éléments qui ont conduit le parquet à poursuivre les investigations sous la qualification de meurtre sur mineur de 15 ans et à saisir la section de recherche de Chambéry avec l’appui du groupement de gendarmerie de Haute-Savoie.

Mandat d'arrêt international

Les premières investigations ont révélé que les parents de la victime étaient en cours de séparation et que la mère était absente du domicile le jour du décès. Des témoins ont indiqué avoir vu le père quitter la maison familiale le 12 mai 2022 en début d’après-midi.

"Injoignable le soir des faits, son identité a fait l’objet d’une diffusion au fichier des personnes recherchées dans la soirée. Un mandat de recherche a par ailleurs été délivré dès le 13 mai et de nombreuses investigations sont en cours pour le localiser. Un mandat d’arrêt international a été décerné le jour même à l’encontre du père de l’enfant avec demande de diffusion via le canal Interpol", précise le parquet d'Annecy dans un communiqué.

Une trentaine de militaires de la section de recherche de Chambéry et du groupement de gendarmerie de Haute-Savoie "sont mobilisés à temps complet sur cette enquête", précise le parquet d'Annecy.

La rédaction de RMC