RMC

Hyper Cacher: "On essaie d'avancer avec ce que l'on a, c'est à dire pas grand chose" confie l'oncle d'une victime sur RMC

Le procès des attentats de janvier à Paris a lieu en ce moment. Une série de témoignages glaçant a lieu dont ceux de proches des victimes. Franck Chabenet, oncle de Yohan Cohen, victime de l'attentat de l'Hyper Cacher était sur RMC ce mercredi matin et parle de douleur mais aussi de soulagement.

En janvier 2015, Paris est touchée par une série d’attentats terroristes. Le 9 janvier, une supérette, l'Hyper Cacher, est attaquée par un homme: Amedy Coulibaly. Il tuera 4 personnes et en blessa 9 autres après 4 heures de prise d'otages.

Depuis plusieurs jours, un procès a lieu pour rendre justice aux gens, tombés il y a près de 5 ans sous les balles des terroristes. Les témoignages se succèdent, tous très émouvant, tous très détaillés. Les familles des victimes et les survivants de ces scènes d’horreur se disent tous soulagés qu’un procès puisse avoir lieu.

"Je trouve que la justice a fait son travail et l’a plutôt bien fait"

Franck Chabenet est l’oncle de Yohan Cohen, l’une des victimes de l’Hyper Cacher. Il a témoigné ainsi que les proches de Yohan. Une nécessité pour lui.

"On a eu un doute au début parce que, au moment des faits, Coulibaly a été abattu et on pensait qu’il n’y aurait pas de procès. La personne incriminée étant décédée. Mais le procès a finalement eu lieu pratiquement plus de 5 ans après les faits. Je trouve que la justice a fait son travail et l’a plutôt bien fait".

"On essaye d’avancer avec ce qu’on a"

"Évidemment, on attend beaucoup de ce procès pour pouvoir tourner la page, explique-t-il. On vit avec cette douleur qui est récurrente, surtout le vendredi, le jour du shabbat. C’est récurrent pour toute notre famille".

Franck Chabenet raconte à quel point, 5 ans après, ce terrible évènement marque encore sa famille notamment la sœur de Yohan.

"Ma nièce est une personne qui garde beaucoup pour elle. Mais, par moment, elle explose en pleurs. Ce sont des moments qui sont cycliques. Yohan est omniprésent dans notre vie, il nous accompagne chaque jour. On essaye d’avancer avec ce qu’on a. C'est à dire pas grand chose" conclut-il.

Maxime Trouleau