RMC

Il était le "Chacal": qui est Carlos, ce terroriste condamné à trois peines de perpétuité?

LE PORTRAIT DE POINCA - Le terroriste Carlos a été condamné jeudi à perpétuité. Il était jugé à Paris pour un attentat vieux de 47 ans.

Et rideau! C'était son dernier procès, sa dernière représentation, sa dernière occasion de s’exprimer publiquement. C'est ce qu'à fait Carlos. Et s’est dit fier de son parcours révolutionnaire, a revendiqué être responsable de la mort de 83 personnes, mais pas coupable des faits pour lesquels il était jugé. 

La cour d’assises spéciale l'a tout de même condamné à perpétuité pour cet attentat. Pour avoir jeté une grenade au drugstore Publicis, une galerie marchande du quartier de Saint-Germain-Des-Prés à Paris. C'était en 1974, il y avait eu 2 morts de 4 blessés.

A l'énoncé du verdict, Carlos a simplement dit "merci beaucoup", avant de repartir vers le centre de détention de Poissy où il purge désormais à 71 ans, trois peines de prison à perpétuité. 

Le plus célèbre des terroristes pro-palestiniens des années 70

De son vrai nom, Ilich Ramirez Sanchez, Carlos est un Vénézuélien, fils d’une famille bourgeoise et communiste. Il fait des études à Londres puis à Moscou. Il crée ensuite au Proche-Orient le FPLP, Front populaire de libération de la Palestine.

Il organise des attentats à Londres. A Paris, il abat deux inspecteurs de police. A l’aéroport d’Orly, il tire au bazooka sur des avions de la compagnie israélienne El Al, deux fois… Puis il dirige à Vienne la spectaculaire prise d’otage de l’Opep. 66 otages dont 11 ministres des pays producteurs de pétrole. Les terroristes obtiennent finalement un avion pour gagner l'Algérie où ils ne seront pas inquiétés. 

Finalement en 1994, il est repéré au Soudan et les services secrets français organisent son enlèvement. Il est arrêté dans une clinique, sur une table d'opération au moment où il se faisait refaire le visage. Sous anesthésie, il est embarqué dans un jet et conduit à Paris. 

Depuis, il est incarcéré en France. Depuis 27 ans donc.. En prison, il s’est converti à l’Islam et il a épousé son avocate Isabelle Coutant Peyre. C'est elle qui l'a défendue hier pour ce dernier procès…

>> A LIRE AUSSI - Inceste: la plateforme d'écoute des victimes submergée d'appels depuis son lancement mardi

Nicolas Poincaré