RMC

"Il faut tourner la page de la polémique": la réponse du patron des commissaires de police à Eric Dupond-Moretti

Le secrétaire général du syndicat des Commissaires de police David Le Bars était l'invité d'Apolline Matin ce vendredi sur RMC.

Eric Dupond-Moretti le ministre de la Justice a haussé le ton face à certains policiers et syndicats qui avaient accusé la justice de laxisme. "Le problème de la police, c'est la justice !", avait jugé mercredi le secrétaire général du syndicat de police Alliance lors du rassemblement de milliers de policiers devant l'Assemblée nationale.

"La police sans justice, c'est le totalitarisme", avait rétorqué le Garde des Sceaux. Une polémique que l'on doit dépasser estime le secrétaire général du syndicat des Commissaires de police, David Le Bars.

"Il ne faut pas nier les problèmes. Il y a eu des slogans dans cette manifestation. Eric Dupond-Moretti a répondu à certains syndicats qui s'en sont pris à lui. Maintenant il faut tourner la page de la polémique et il va falloir avancer dans le débat", a-t-il réagi sur RMC.

"Il nous manque 30 à 40.000 places de prison"

Le commissaire déplore toutefois un manque de moyens.

"Quand vous n'avez pas les places de prison et qu'en face de vous vous avez des individus qui méritent d'aller en prison, forcément vous choisissez une alternative. Il nous manque 30 à 40.000 places de prison parce qu'il faut incarcérer les gens dignement. Tant qu'on ne créera pas ces places de prison, la chaine pénale ne pourra pas être efficace sur le haut de la délinquance", a-t-il expliqué.

David Le Bars a également pointé le manque de moyens humains pour enquêter: "La police est noyée mais la justice aussi. Je suis parti d'un très gros commissariat où les enquêteurs avaient 800 dossiers chacun. Il y a des dossiers en souffrance par milliers".

P.B.