RMC

"Laissez-nous faire notre travail!": pourquoi les policiers descendent dans la rue

Yannick Landurain, major dans la BAC 93 et délégué du syndicat Unité-SGP-Police, expliquait ce mercredi dans Les GG ce que les policiers attendent de cette journée exceptionnelle.

Des milliers de policiers se sont rassemblés ce mercredi devant l'Assemblée nationale, deux semaines après le meurtre du brigadier Eric Masson et à l'approche d'importantes échéances électorales. Selon les organisateurs, plus de 35.000 personnes ont répondu à l'appel des syndicats de policiers. 

Ce mercredi matin, Yannick Landurain, major dans la BAC 93 et délégué du syndicat Unité-SGP-Police, espérait que la récupération politique ne sera trop forte alors que des dizaines de politiques de tous bords se sont greffés au rassemblement, dont le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin.

"Les politiques sont des citoyens, s'ils veulent venir, grand bien leur fasse. Mais on n'est pas dupes, on ne veut pas de récupération politique. C'est un rassemblement citoyen: les Français soutiennent leur police dans la grande majorité. Les Français, ce ne sont pas ces quelques associations qu'on entend beaucoup mais qui ne représentent qu'eux."

>>> A LIRE AUSSI - Manifestation de policiers: pourquoi ce rassemblement est exceptionnel

Un rassemblement symbolique mais également avec quelques revendications précises:

"Au delà des revendications habituelles (manque de moyens, d'effectifs), on demande à ce qu'on nous laisse faire notre et qu'on arrête de nous stigmatiser. Laissez-nous faire notre travail. On demande aussi une vraie réponse pénale et qu'on arrête les rappels à la loi à tout va."

Il estime que Gérald Darmanin risque de se faire siffler quand il viendra au rassemblement.

"Il vient en tant que citoyen soutenir la police. Je ne vais pas le défendre je lui en veut pour plein de choses, néanmoins ça va au dela de lui.
On sent que les Français nous soutiennent, mais que les médias nous exposent régulièrement, on a un Président qui va au chevet d'un jeune qui se plaint de violence policière sans que l'enquête soit faite, on a Castex qui voulait nous faire mettre un genou à terre parce qu'à 7.000 km un policier blanc a tué un noir...
J.A. et AFP