RMC

"Ils étaient en train de s'amuser et on est venu les charger": Nantes entre tristesse et colère après la mort de Steve Maia Caniço

Les Nantais oscillent entre tristesse et colère après l'identification du corps de Steve Maia Caniço, retrouvé lundi dans la Loire. Nombre d'entre eux fustigent le rapport de l'IGPN qui dédouane l'action des forces de l'ordre dans la mort du jeune nantais.

Mardi peu après l'annonce de l'identification du corps et les déclarations du premier ministre sur le rapport de l'IGPN, plusieurs dizaines d'amis et de proches de Steve se sont réunis sur le Quai du président Wilson à Nantes, là où le jeune homme a disparu le soir de la fête de la musique.

"Ce qui est arrivé à Steve ce n’est pas normal. Ils viennent s’amuser et ils se retrouvent dans la Loire par hasard ?" s’interroge Sylvie proche du collectif de soutien à Steve et qui estime trop facile de remettre la faute sur les organisateurs de la soirée.

"Il y a des vidéos qui prouvent qu’il y a eu une charge policière. C’est un peu facile de dire que c’est la responsabilité des organisateurs. Ces jeunes n’étaient pas tombés dans la Loire avant l’intervention de la police. C’est un jeune qui ne savait pas nager et il est tombé à l’eau comme ça ?".

"Sans charge, il ne s'est rien passé avant"

Le père du jeune homme vient soutenir le rassemblement. Devant lui, certains forment une chaîne humaine puis observent une minute de silence tandis que d’autres comme Delphine, une mère de famille nantaise, déposent des roses blanches sur le quai : "Ce n’est pas un accident. Ils étaient en train de s’amuser et on est venu les charger. Sans charge il ne s’est rien passé avant, c’est la faute de la police selon moi".

Partout dans la ville les autocollants "Où est Steve" collés depuis un mois sont peu à peu remplacés par le message "Justice pour Steve". L’eau de la Fontaine a pris la couleur du sang grâce à un colorant placé par un collectif d’artistes. Et à l’émotion se mêle la colère.

"On ne va pas lâcher l’affaire. Les responsables, le préfet, le commissaire qu’a donné des ordres aberrants et les policiers qui ont été extrêmement brutaux, doivent payer", clame Eric, un habitant de la ville.

"Christophe Castaner doit rendre des comptes"

Caroline en est sûre, les Nantais vont se mobiliser pour Steve: "Cela ne restera pas oublié. Il y a déjà eu Rémi Fraisse. Cela reste nos enfants et un moment il faut que ça s’arrête, c’est beaucoup trop de morts".

Les élus nantais eux aussi veulent obtenir la vérité sur les faits: "Nantes n’oubliera pas. Christophe Castaner doit rendre des comptes", estime Robin Salecroix, conseiller municipal de la ville et membre du parti communiste. "La question c’est comment on arrive le plus rapidement possible à avoir toute la lumière sur ces faits dramatiques pour ses proches et sa famille".

Une nouvelle marche blanche devrait être organisée dans les prochains jours à Nantes en mémoire de Steve Maia Caniço.

Anaïs Denet, Jean-Baptiste Bourgeon (avec Guillaume Dussourt)