RMC

INFOGRAPHIES - Jusqu'à 3 milliards d'euros chaque année: ce qu'il faut savoir sur l'économie du trafic de drogue en France

LECHYPRE D'AFFAIRES - Alors que les règlements de compte se multiplient à Marseille ces derniers mois, combien pèse le trafic en France?

Quatre jours après la mort d'un adolescent près d'un point de vente de drogue à Marseille, trois hommes ont été tués dans de probables règlements de comptes sur fond de trafic de stupéfiants dans la nuit de samedi à dimanche. Une véritable descente aux enfers... qui cache un business incroyable.

L’économie de la drogue, c’est un business à environ 3 milliards d'euros par an. Pour donner un ordre d’idée: c'est le chiffre d'affaires que réalise Nestlé en France.

Ainsi, la vente de cannabis représente 1,2 milliard, suivie par celle de la cocaïne avec 800 millions d'euros, viennent ensuite l'héroïne et les drogues de synthèse.

Côté consommateurs, il a environ 18 millions de fumeurs occasionnels de cannabis, dont 1,5 millions d’usagers réguliers. 2,1 million de consommateurs occasionnels de cocaïne, dont 600.000 réguliers, 500.000 pour l'héroïne, 1.9 million d’ecstasy, qui se fournissent.

Drogue: tout ce qu'il faut savoir sur l'économie du trafic en France
Drogue: tout ce qu'il faut savoir sur l'économie du trafic en France © RMC
Drogue: tout ce qu'il faut savoir sur l'économie du trafic en France
Drogue: tout ce qu'il faut savoir sur l'économie du trafic en France © RMC

Qui gagne quoi ?

Le trafic de drogue, c’est une organisation très pyramidale. Selon l’étude de l’Observatoire français des drogues et des toxicomanies (OFDT). Au sommet, quelques dizaines de gros trafiquants, qui peuvent gagner plus d’un million d’euros par an.

En dessous, entre 700 et 1.500 semi-grossistes, de gros revendeurs qui écoulent entre 140 et 300 kg de cannabis par an. Chiffre d’affaires estimé : de 253.000 à 552.000 euros annuels, soit le salaire moyen du PDG d’une entreprise de 2 000 salariés!

>>> A LIRE AUSSI - INFORMATION RMC - Règlements de comptes sanglants sur fond de trafic de drogue: l'Elysée prépare en secret un "grand plan" pour Marseille

À l’échelon du dessous, entre 6000 et 13.000 "premiers intermédiaires" qui diffusent de 16 à 35 kg de résine de cannabis par an, pour un gain évalué entre 35.000 et 76.000 euros.

Au plus bas de l’échelle de distribution, les petits dealers de rue sont de loin les plus nombreux: entre 58.000 et 127.000, chacun écoulant entre 1 et 3,6 kg par an. Avec 4.500 à 10.000 euros par an, ces acteurs de quartier touchent un revenu inférieur au salaire minimum.

Le trafic rendu encore plus violent par la facilité de se procurer des armes

Il est assez facile de se procurer des armes aujourd’hui, les premiers prix pour une kalachnikov vont de 300 à 400 euros. Les filières clandestines, sont beaucoup moins organisées que le trafic de drogue. C'est très compliqué à suivre, parce qu’une filière c’est quelques exemplaires, qui voyagent en pièces détachées. beaucoup viennent d’Europe de l’est depuis l’ouverture des frontières européennes. Sur le dark web, en quelques jours, là aussi ça arrive en morceaux.

Emmanuel Lechypre (avec J.A.)