RMC

"Je regretterai toute ma vie": les excuses du supporter soupçonné d'avoir frappé Dimitri Payet lors de Nice-OM

Alors qu'il devait être jugé en comparution immédiate, le supporter niçois soupçonné d'avoir frappé Dimitri Payet a finalement demandé un délai pour préparer sa défense. Son procès doit se tenir le 22 septembre prochain.

C’est un jeune homme de 28 ans semblant complètement dépassé par les événements qui s’est présenté mercredi devant le tribunal correctionnel de Nice: "Je me sens honteux, cela fait trois jours que je ne dors pas", a-t-il déclaré sous les yeux de sa mère en larmes avant de poursuivre: "Je regretterai toute ma vie".

Dimanche soir, ce supporter de l'OGC Nice est entré sur la pelouse de l'Allianz Riviera et a tenté d’infliger un coup de pied à Dimitri Payet lors du match interrompu entre Nice et Marseille.

"On peut être inquiet pour sa sécurité"

Selon son avocat Me Benjamin Taieb, c'est tout sauf un voyou: "Ce n'est pas du tout le profil d'un délinquant. Il n'a pas de casier et il a regretté son geste. La portée de son geste c'est un autre débat". Sans compter le torrent de haine reçu par le supporter et ses proches depuis le match:

"On peut être inquiet pour sa sécurité, puisqu'il a reçu énormément de menaces via les réseaux sociaux. On peut s'interroger sur le déferlement de violences qu'il y a eu à l'encontre de ce jeune homme et de sa compagne. On a quelqu'un qui est extrêmement fragilisé et qui n'est pas habitué à être sous le feu de projecteur", ajoute son conseil.

Contrôle judiciaire

Fan de l’OGC Nice depuis tout petit, il était abonné depuis 5 ans au groupe d’ultras de la Populaire Sud. Fils unique sans histoire, employé en intérim comme préparateur de commandes, le supporter n’a eu affaire à la justice qu’une seule fois, pour des faits d’outrage et rébellion qui lui avait valu une simple amende.

Alors qu'il devait être jugé en comparution immédiate, il a finalement demandé un délai pour préparer sa défense. Il sera finalement jugé le 22 septembre prochain. En attendant son procès, le supporter a été placé sous contrôle judiciaire avec interdiction de se rendre dans un stade et doit pointer une fois par semaine dans un commissariat.

>> A LIRE AUSSI - Incidents lors de Nice-OM: membre de la LFP, Karl Olive réclame des "sanctions draconiennes"

Romain Houg (avec G.D.)