RMC

L'affaire Fillon? Ça renforce mes convictions pour Marine Le Pen

Marine Le Pen, aux assises présidentielles du FN, ce samedi à Lyon.

Marine Le Pen, aux assises présidentielles du FN, ce samedi à Lyon. - Jeff Pachoud - AFP

Aux assises présidentielles du Front National, ce week-end à Lyon, on s'amuse de l'affaire Penelope Fillon, qui met à mal le candidat de la droite à la présidentielle. Militants comme cadres du FN estiment qu'elle va profiter à Marine Le Pen.

Marine Le Pen a dévoilé ses 144 engagements pour 2017, ce samedi à Lyon à l'occasion des "assises présidentielles" du Front National. Des assises qu'elle va clôturer ce dimanche après-midi par un grand discours, à 15h. 4.000 personnes sont attendues à la Cité Internationale de Lyon pour écouter celle qui arrive pour l'instant en tête du premier tour de la présidentielle, selon les sondages.

Et les militants, comme les cadres du FN en sont persuadés, l'affaire Penelope Fillon ne fait que renforcer Marine Le Pen. D'ailleurs, à Lyon, on s'en frotte les mains, comme l'a constaté sur place RMC. "L'affaire Fillon? C'est une honte et ça montre que beaucoup de politiques sont pourris, assène une militante frontiste. Moi, j'ai envie que ça change, alors cette affaire Fillon, ça renforce mes convictions en faveur de Marine Le Pen". "J'ai des amis qui sont Républicains, et qui m'ont confié qu'ils voteraient Marine, s'enthousiasme une autre. Parce que Fillon est un candidat qui les ridiculise. S'ils veulent venir vers nous, pourquoi pas. On les accueillera avec plaisir", sourit-elle.

"Pas de comparaison entre l'affaire Fillon et l'affaire Le Pen"

Florian Philippot, vice-président du FN, sait bien, lui aussi, que les affaires profitent à sa candidate. "Il y a forcément des électeurs qui s'étaient positionnés chez François Fillon et qui, d'abord en découvrant son programme de casse sociale, puis maintenant avec ses affaires, se disent qu'ils vont aller vers mon choix de cœur, c'est à dire Marine Le Pen. Tant mieux, on ne peut que s'en réjouir évidemment".

Pourtant, Marine Le Pen est elle aussi mise en cause par le Parlement européen pour l'emploi d'une assistante, soupçonnée d'être employée aux seules fins du parti. Aucun rapport, tranche le secrétaire national du FN, Jean-Lin Lacapelle. "Il n'y a aucune comparaison à faire. Vous avez d'un côté quelqu'un qui a utilisé l'argent public pour rémunérer sa propre famille, qui n'a pas travaillé visiblement. Et de l'autre, vous avez une assistante qui travaille pour Marine Le Pen et à qui on reproche d'être aussi une militante et d'être dans l'organigramme du FN. Franchement, ça n'a rien à voir!". Pour les proches de Marine Le Pen, il ne s'agit que d'une manipulation politique. Pas de quoi doucher leur enthousiasme en tout cas devant l'affaire Fillon.

P. Gril avec Jean-Baptiste Durand