RMC

L'arrestation de Redoine Faïd s'est faite en douceur, sans tir

La cavale du braqueur Redoine Faïd aura duré 3 mois et deux jours. Il a été arrêté cette nuit dans l'Oise, à Creil, après sa spectaculaire évasion de la prison de Réau au début de l'été. Le secrétaire général du syndicat Unité SGP Police FO était l'invité de Jean-Jacques Bourdin sur RMC.

Le braqueur Redoine Faïd a été arrêté dans la nuit de mardi à mercredi à Creil (Oise), un peu plus de trois mois après sa spectaculaire évasion de la prison de Réau (Seine-et-Marne).

Redoine Faid a été interpellé par la Brigade de recherches et d'intervention (BRI) à 4 heures, ce matin, à Creil, dans le quartier du Moulin, à l'est de la ville, d'après une source proche de l'enquête à RMC, là où il a grandi et où habitent encore ses proches.

Sa logeuse, deux de ses neveux et son frère Rachid, qui l'avait rejoint dans sa cavale, ont également été arrêtés. Sur place, les policiers ont également retrouvé deux armes de poing. Mais l'opération s'est déroulée sans incident. "ils ont été surpris", confiait une source proche de l'enquête à RMC. Une information confirmée en direct sur RMC par le secrétaire général du syndicat Unité SGP Police FO.

Les policiers le "filochaient"

"L'arrestation s'est déroulée en douceur, sans tir" a ainsi indiqué Yves Lefebvre, qui était l'invité de Jean-Jacques Bourdin sur RMC.

"Ca s'est passé en douceur, sans coup de feu, sans blessé. Et c'était l'essentiel. C'est l'aboutissement d'un travail de longue haleine, un travail de fourmi. Mes collègues le surveillaient, le "filochaient", se planquaient aux abords des lieux potentiels où Redoine Faïd pouvait se trouver. C'est un grand travail de pro qui demande beaucoup de temps et d'investissement" a-t-il précisé.

Un soulagement pour les forces de l'ordre qui craignaient que le roi de la Belle soit prêt à tout pour ne pas retourner en prison y compris ouvrir le feu sur des policiers. 

Le secrétaire général du syndicat Unité SGP Police FO est revenu sur la fin de cette cavale durant laquelle le "roi de la belle" a commis plusieurs erreurs: "Le profil de Redoine Faïd permettait aux enquêteurs de déterminer les points potentiels de planque. On est dans un profil de personnalité qui va chercher une protection dans un milieu familial".

Jean-Jacques Bourdin et Xavier Allain