RMC

La contestation contre la loi "Sécurité globale" grandit après une semaine marquée par les violences policières

L'exécutif fait face à de nombreuses tensions après une semaine marquée par des violences de la police qui ont choqué le pays, y compris le président de la République.

En pleine polémique après l'interpellation violente de Michel Zecler et l'évacuation musclée lundi de migrants place de la République, la contestation contre la proposition de loi "Sécurité globale" grandit. En cause, notamment, l'article 24 qui prévoit de pénaliser la diffusion malveillante de l'image des policiers. 

A Lille, Clermont Ferrand, Montpellier, Lyon, Orléans, ou encore Rouen des manifestations sont prévues ce samedi. A Paris, la manifestation est finalement autorisée, la préfecture de Police s'y opposait mais le tribunal administratif de Paris a cassé cette décision. La manifestation partira donc bien de République à 14 heures pour rejoindre la place de la Bastille.

22 compagnies de CRS et escadrons de gendarmes mobiles vont être déployés dans la capitale, soit un total de près de 2.500 personnes. Le quartier de l'Elysée va également être bouclé.

Tensions partout, même au sein de la classe politique

Ni Jean Castex ni Gérald Darmanin n'ont réussi à apaiser les tensions au sein de leur majorité. Pire, elles se sont ravivées ces dernières heures. Jean Castex a proposé jeudi soir une commission indépendante pour revoir l'écriture de l'article 24, le plus contesté de la loi Sécurité Globale.

Levée de boucliers au sein de la majorité qui voit dans cette commission un contournement du travail des parlementaires. Jean Castex a donc reçu les cadres de la majorité vendredi soir à Matignon pour tenter de les rassurer: cette commission ne donnera que des conseils et n'empiétera pas sur le travail législatif.

Sauf que cet incident s'ajoute aux différentes polémiques provoquées ces derniers jours par le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin, de plus en plus remis en cause parmi les marcheurs. Le prochain test a lieu dès ce samedi après-midi, avec la manifestation à Paris et dans plusieurs villes de France contre la loi Sécurité Globale.

Romain Cluzel (avec J.A.)