RMC

Landes: 3 fausses guillotines érigées avec les noms de 300 élus en faveur du pass sanitaire

Un mystérieux collectif a érigé dans trois communes des Landes des fausses guillotines menaçant des députés et élus ayant voté ou soutenu le projet de pass sanitaire.

Trois fausses guillotines ont été découvertes ce weekend, érigées dans trois communes des Landes à Samadet, Geaune et Saint-Sever. Placardés dessus, des centaines de noms de députés et d’élus de toute la France signataires d’une tribune en faveur du passe sanitaire publiée dans la presse il y a près de deux semaines.

Au moins deux plaintes ont été déposées mardi par les maires, une enquête est ouverte par le parquet de Mont-de-Marsan.

Ces trois fausses guillotines en bois d’environ deux mètres de haut et munies de lames en carton ont donc été érigées sur 3 communes près d’un centre médical et sur la place d’une mairie.

"J'ai trouvé ça totalement effrayant"

Un texte contre le passe sanitaire ainsi qu’une liste d’environ 300 députés favorables au dispositif ont été placardés sur les machines. Parmi ces noms, il y a celui de la maire Pascale Requenna, présidente de la communauté de commune qui rassemble les 3 villages des Landes où ont été dressées les fausses guillotines. L'édile est sous le choc:

"Mon nom était stabiloté. J'ai bien compris compris que ces menaces m'étaient adressées personnellement. J'étais assez bouleversée, j'ai trouvé ça totalement effrayant. J'ai l'impression de subir une violence qui n'a pas de commune mesure avec ma prise de position, et qui est absolument intolérable. Je ne peux pas comprendre, je ne vois pas ce qui peut justifier un acte aussi violent."

L’élue et le maire d’une autre commune ont déposé une plainte pour menace de mort. Une enquête est ouverte pour tenter d’identifier les auteurs de ces montages signés par un mystérieux collectif.

>>> EN VIDEO - Retrouvez ici le témoignage complet de Pascale Requenna en direct dans Apolline Matin ce mercredi

>>> A LIRE AUSSI - "Il m'a soulevé par le cou et m'a poussé": le directeur d'un parc d'attractions agressé après avoir refusé un client sans pass sanitaire témoigne sur RMC

Jean-Baptiste Bourgeon (avec J.A.)