RMC

"Le contrat jeune majeur m'a sauvé la vie": une loi veut prolonger l'accompagnement des "enfants placés" après leur majorité

Les députés au chevet des jeunes majeurs issus de l'Aide Sociale à l'Enfance. L'assemblée Nationale examine ce lundi et demain une proposition de loi préconisant que tous les jeunes majeurs de l'Aide Sociale à l'Enfance puissent bénéficier d'un accompagnement jusqu'à 21 ans.

Renforcer l’accompagnement des jeunes majeurs confiés à l’Aide Sociale à l’Enfance. Une proposition de loi, déposée par Brigitte Bourguignon (LREM), qui s'adresse principalement à ce qu'on appelle les "enfants placés", souvent après avoir été abandonnés ou maltraités par leurs parents et confiés à des familles d'accueil ou des foyers.

Mais ces aides s'arrêtent souvent une fois que ces enfants atteignent leur majorité et seulement 1/3 des jeunes sortant de l'ASE bénéficient d'un "contrat jeune majeur".

"Un toit, une allocation pour manger de 450 euros mensuels. Ça réconforte"

Ce texte prévoit donc de systématiser ces "contrats jeunes majeurs", qui permettent de prolonger la prise en charge jusqu'à 21 ans et non plus 18 ans pour laisser plus de temps aux jeunes de se former à un emploi.

Laith, un jeune homme de 20 ans, habite à Créteil, dans le Val-de-Marne. Après avoir été délaissé par les siens, il revit grâce au contrat jeune majeur. Abandonné par sa mère à 15 ans, Laith bénéficie ensuite d'une aide sociale à l'enfance, coupée brutalement à 17 ans, un traumatisme: "On se retrouve sans rien. On se retrouve dehors, rien pour manger, on ‘vole’ pour survivre".

Un an plus tard, il retrouve un foyer et se voit proposer un "contrat jeune majeur" pendant 6 mois, avec à la clé: "Un toit, une allocation pour manger de 450 euros mensuels. Ça réconforte".

"On va se battre pour cette loi jusqu'au bout"

Un contrat renouvelé depuis pour 6 mois qui lui permet de gagner en autonomie: "Actuellement je cherche une formation en réception-hôtellerie. Une fois que tu l’as, en alternance, tu peux travailler et tu peux finir tes études tranquille".

Sa chance il la mesure aujourd'hui et il va se battre pour en faire profiter les générations futures: "Le contrat jeune majeur m'a sauvé la vie. On va se battre pour cette loi jusqu'au bout. Même s’il faut risquer ma peau, je le fais". Chaque année en France, 5.000 jeunes bénéficiaires de l'Aide Sociale à l'Enfance, se retrouvent sans ressources, une fois leur majorité atteinte.

Alfred Aurenche (avec Caroline Petit)