RMC

Le FBI démantèle une gigantesque arnaque sur internet, 200.000 victimes recensées

Une gigantesque affaire d'escroquerie a été réduite à néant grâce à une coopération internationale. Le principe était simple: grâce à un site internet, les arnaqueurs appelaient leurs victimes avec le numéro de leur choix, se faisant passer pour quelqu'un de confiance. Ils récupéraient, par exemple, les identifiants bancaires. 142 personnes ont été arrêtées dans ce coup de filet. Environ 200.000 victimes ont été recensées et le préjudice est estimé à 115 millions d'euros.

Un réseau d'escrocs qui opérait dans le monde entier a été démantelé grâce à une coopération des autorités de plusieurs pays, a annoncé Europol dans un communiqué, jeudi.

Un site internet, nommé "iSpoof", était très prisé des arnaqueurs. Il leur permettait "de passer anonymement des appels falsifiés, d'envoyer des messages enregistrés et d'intercepter des mots de passe à usage unique", précise Europol.

Les utilisateurs pouvaient donc se faire passer pour de nombreuses entités comme les banques, des sociétés de vente au détail ou encore des institutions gouvernementales. C'est "un type de cybercriminalité connu sous le nom de 'spoofing", indique Europol, d'où le nom du site.

Des pertes estimées à plus de 115 millions d'euros

Les malfaiteurs réussissaient donc à les convaincre leurs victimes de donner leurs identifiants bancaires, leurs codes d’accès notamment, pour mieux voler leur argent. Les escrocs utilisateurs payaient d'ailleurs en Bitcoin pour utiliser les services du site internet.

Les pertes mondiales sont estimées à plus de 100 millions de livres sterling, soit 115 millions d'euros. Les enquêteurs estiment qu’en un an, 10 millions de coups de fils frauduleux ont été passés et qu’il y aurait au moins 200.000 personnes arnaquées, principalement aux Etats-Unis et au Royaume-Uni.

"Lors d'une action internationale coordonnée menée en novembre 2022, 142 utilisateurs et administrateurs du site Web ont été arrêtés à travers le monde. Le principal administrateur du site Internet a été arrêté au Royaume-Uni le 6 novembre", explique Europol.

La plus vaste opération anti-fraude de la police britannique

Deux jours plus tard, le site Web et le serveur ont été saisis et mis hors ligne par les autorités américaines et ukrainiennes. 

Le dossier a été ouvert à Eurojust en octobre 2021 à la demande des autorités britanniques. Les autorités nationales de dix pays, dont des États membres de l'Union européenne et des pays tiers, ont soutenu l'enquête. C’est tout simplement la plus vaste opération de lutte anti-fraude jamais menée par la police britannique.

AB avec Guillaume Biet