RMC

Le policier volait des objets au domicile de personnes qui venaient de mourir... avant de les revendre sur Internet

C'est en reconnaissant l'ordinateur de son père mis en vente sur internet qu'un homme a permis d'identifier le voleur.

Un procès pour le moins étonnant à Lille: un policier est soupçonné d'avoir volé des personnes décédées entre 2010 et 2012. Ce capitaine de police d'une quarantaine d'années est accusé d'avoir dérobé, lors de ses enquêtes, des objets au domicile de personnes qui venaient de mourir, avant de les revendre sur internet.

Ce policier, mis en examen en 2013, a reconnu les vols et a été suspendu de ses fonctions en 2014. Son père, soupçonné de recel, est lui aussi sur le banc des accusés.

Sur le banc des parties civiles, l'homme qui a permis d'identifier le voleur: il a a reconnu l'ordinateur de son père mis en vente sur internet. 

Le mode opératoire du voleur était d'ailleurs rodé: alors qu’il effectue une enquête pour rechercher les causes de la mort d’un homme décédé à son domicile, le policier en profite pour subtiliser deux ordinateurs. Il va revendre l’un de ces appareils sur internet. Le fils du défunt va rapidement s’en rendre compte. 

"Le vendeur a été identifié assez rapidement comme étant un policier: il était le titulaire du compte eBay, sur lequel le bien était vendu. Il n'y avait pas eu de précaution particulière prise: lorsqu'on va procéder à l'exploitation de cet ordinateur portable du mis en cause, on va découvrir des photos de cet ordinateur dérobé au domicile du père de mon client en 2012" explique à RMC, Me Gildas Brochen.

Une enquête est ouverte alors que plusieurs victimes de la région portent plainte pour des faits similaires. GPS, Téléphone portable, appareil photo… l’homme aurait procédé à une trentaine de reventes suspectes sur Internet entre 2010 et 2012.

Le policier mis en cause est également soupçonné d’avoir volé pour 60.000 euros de pièces d’or au domicile d’une vieille dame décédée. 

Jean-Baptiste Bourgeon avec Xavier Allain