RMC

Le profil très inquiétant de l'ex-chirurgien soupçonné d'être un prédateur sexuel pédophile

Au fil des découvertes des enquêteurs et des auditions de l'ancien chirurgien accusé de viols et agressions sexuelles sur mineurs, un profil très inquiétant se dessine.

Un chirurgien de Jonzac, en Charente-Maritime, accusé de viols et d'agressions sexuelles sur mineurs pourrait être impliqué dans une affaire de pédophilie de très grande ampleur.

Le praticien d'une soixantaine d'années aurait raconté dans des carnets intimes retrouvés par les enquêteurs, les abus sexuels commis sur des enfants. La lecture de ces journaux intimes auraient permis de recenser plus de 200 victimes potentielles à travers la France.

Selon ses récits, certaines des agressions auraient eu lieu en phase de réveil lors de l'hospitalisation des victimes. L'enquête en cours doit déterminer si les 200 noms qui figurent dans les carnets intimes sont autant de victimes ou si comme l'affirme l'avocat du chirurgien "les témoignages du carnet correspondent davantage à des fantasmes qu'à la réalité".

L'homme ne réfute pas son attirance sexuelle pour les enfants. Il se sait et se dit lui-même pédophile

Le chirurgien a été incarcéré en 2017 à la maison d'arrêt de Saintes. Le 25 mars dernier une ordonnance de mise en accusation d'un juge de La Rochelle l'a renvoyé devant la cour d'assises de Saintes pour 4 viols commis sur des petites filles notamment sa voisine et l'une de ses nièces. 

Au fil des découvertes des enquêteurs et des auditions de l'ancien chirurgien se dresse le profil d'un prédateur sexuel pédophile très inquiétant. L'homme ne réfute pas son attirance sexuelle pour les enfants. Il se sait et se dit lui-même pédophile, résume une expertise psychologique du suspect.

Expertise qui montre également que le suspect ne considère pas l'autre comme un sujet mais comme un objet. En fouillant son domicile les enquêteurs ont aussi saisit de nombreux objets à caractère sexuel.

Plus de 80 victimes potentielles se sont d'ores et déjà réunies sur un groupe Facebook

Dissimulés sous son plancher des dizaines de photos pédopornographiques, des poupées avec lesquelles l'homme nourrissait ses fantasmes, des perruques et des accessoires.

L'homme incarcéré depuis 2017 pour viols sur mineur avait avoué être passé à l'acte sur 4 victimes. Mais le praticien en a-t-il fait d'autres ? Les enquêteurs multiplient investigations et auditions.

Plus de 80 personnes se sont d'ores et déjà réunies sur un groupe Facebook et se désignent elles-mêmes comme de potentielles victimes de l'ex-chirurgien.

Jean-Baptiste Bourgeon (avec James Abbott)