RMC

Le web se mobilise pour Tania, 11 ans, et Kevin-Lucas, 18 mois, orphelins des attentats de Paris

REPORTAGE - Tania et Kevin-Lucas sont des victimes collatérales des tueries de Paris du 13 novembre dernier. Leurs parents, Lacrimoara et Ciprian, sont décédés sous les balles des jihadistes à la terrasse du café La Belle Équipe. Un des gérants d’un café situé non loin du lieu de l’attaque a décidé de créer une collecte de dons en ligne pour leurs venir en aide.

La solidarité après le drame. Depuis les attentats de nombreuses cagnottes en ligne pour soutenir les familles et les proches des 130 victimes sont apparues sur le web. Amis, connaissances mais également anonymes ont apporté leur contribution pour aider matériellement ces familles touchées par le deuil. Aujourd'hui, l'ensemble des dons avoisinent les 500.000 euros. Dont plus de 110.000 euros pour Tania et Kevin-Lucas, âgés de 11 ans et 18 mois. Ces deux enfants sont devenus orphelins après la mort de leurs parents, Lacrimoara et Ciprian, dans l'attentat contre le restaurant "La belle équipe", dans le 11ème arrondissement.

C'est Virgile, le gérant du "Café des Anges", situé non loin du lieu de l'attaque, qui a lancé cette cagnotte en ligne, Il voulait soutenir les enfants de sa serveuse, Lacriamoara. "Pour nous c'était vraiment une urgence absolue parce que du coup il y a un bébé de 18 mois et une fillette de 11 ans qui se retrouvent sans leurs deux parents, explique-t-il sur RMC. On s'inquiétait beaucoup pour eux". 

Plus de 2.000 donateurs

Tania et Kevin vivent désormais avec leur grand-mère maternelle Titiana. Arrivée de Roumanie en août dernier, elle ne parle pas français et touche une petite retraite. "On sait qu'ils vont recevoir des aides de l'Etat mais nous voulons vraiment faire le maximum pour que leur vie soit le moins difficile possible, au moins matériellement", ajoute Virgile. Alors qu'il voulait récolter 100.000 euros, en neuf jours, grâce à plus de 2.000 donateurs, l'objectif a été atteint.

Un soulagement pour Elodie Humbert, la secrétaire du Carré Bastille, l'association des commerçants du quartier, très investie dans la campagne. "Ce montant risque encore d'augmenter car nous avons eu pas mal de personnes nous ont contactés pour savoir comment elles pouvaient aider financièrement ces enfants mais dans la durée", assure-t-elle. Pour le moment cet argent est bloqué sur un compte en attendant qu'une décision de justice soit prise concernant la garde des deux orphelins.

Pour participer à cette collecte de fonds c'est ici.

Maxime Ricard avec Amélie Rosique