RMC

"Leur couple était bizarre": l'un des deux meurtriers présumé d'Alisha a-t-il influencé l'autre?

Plusieurs témoignages évoquent un changement d'attitude depuis plusieurs mois chez le meurtrier présumé d'Alisha. Un changement que certains expliquent par sa relation avec l'adolescente également mise en examen dans le meurtre de la jeune fille de 14 ans.

Les deux adolescents en garde à vue depuis lundi soir après la mort de la jeune Alisha,14 ans, à Argenteuil, ont été mis en examen pour assassinat et écroués. Les deux accusés âgés de 15 ans encourent jusqu'à 20 ans de prison pour avoir tendu un guet-apens à la victime avant de la frapper et de la jeter dans la Seine.

Et si les investigations n'en sont qu'à leur balbutiements, plusieurs témoignages évoquent un changement dans l'attitude du meurtrier présumé. Pour Christian l'un de ses voisins qui l'a vu grandir, quelque chose clochait depuis plusieurs mois: "Il est gentil, timide et même peureux. Je pense qu'il a été poussé par quelqu'un pour faire ça. Il avait changé d'attitude, je lui disais bonjour et il ne répondait même plus comme s'il était perturbé par cette gamine".

>> A LIRE AUSSI - Adolescente tuée à Argenteuil: le scenario glaçant du meurtre d'Alisha, tombée dans un guet-apens

"Ils ne venaient pas souvent en cours, ils aimaient bien être isolées dans leur bulle"

Cette "gamine" comme l'appelle Christian, c'est la petite amie du jeune homme, elle aussi mise en examen. Justine était dans leur classe. Tous les deux, elle les trouvait étranges: "Leur couple était bizarre. Ils ne venaient pas souvent en cours, ils faisaient des choses bizarres en dehors du lycée, ils fumaient, ils n'étaient pas comme nous. Ils aimaient bien être isolées dans leur bulle".

"C'est un gros nounours, il est tout le temps sur son ordinateur. Depuis le mois de septembre, depuis qu'il a rencontré sa copine ce n’est plus le même", assurait mardi la mère du suspect qui avait elle-même prévenu la police après les confessions de son fils.

Le procureur a précisé mercredi que des expertises psychologiques et psychiatriques seront réalisées pendant l'instruction afin notamment de déterminer ou non une influence de la jeune fille sur son partenaire.

>> A LIRE AUSSI - Meurtre d'une adolescente de 14 ans à Argenteuil: "Je n’aurai jamais pensé dénoncer mon fils pour ça", raconte la mère du meurtrier présumé

Maryline Ottmann et Maxime Brandstaetter (avec Guillaume Dussourt)