RMC

Magistrats du PNF visés par une enquête: les syndicats dénoncent un conflit d'intérêt avec l'implication d'Eric Dupond-Moretti

Les syndicats de magistrats dénoncent l'implication du ministre de la Justice Eric Dupond-Moretti dans l'ouverture d'une enquête contre trois juges du Parquet national financier.

Les magistrats du Parquet National Financier, le fameux PNF, dans le viseur du Garde des Sceaux. Trois magistrats sont visés par une enquête diligentée par le ministère de la Justice. L'ancienne chef du Parquet National Financier, Eliane Houlette qui a déjà refusé d'être auditionnée. Et puis deux juges qui, de 2014 à 2019, ont tenté d'identifier la taupe qui aurait informé Nicolas Sarkozy sur l'enquête qui le visait dans l’affaires des écoutes.

Et pour ce faire, les magistrats avaient notamment épluché les relevés téléphoniques d'Eric Dupond-Morretti le garde des Sceaux, alors avocat. Aujourd'hui ministre, il leur reproche un manque de rigueur et des dysfonctionnements dans la procédure.

Conflit d'intérêt

Le problème, c'est donc qu'Eric Dupond-Moretti est directement impliqué dans l'enquête qu'il met en cause. Et que c'est ce même Eric Dupond-Moretti, en tant que garde des Sceaux qui décidera de prononcer ou non une sanction contre ces magistrats. Les deux principaux syndicats de la magistrature dénoncent une attaque "inédite" de l’institution judiciaire, un conflit d'intérêt manifeste qui disqualifie le ministre pour prendre une décision dans cette affaire et demandent l’intervention d’Emmanuel Macron.

L’ancien président de la République, Nicolas Sarkozy doit être jugé à la fin de l’année devant le tribunal correctionnel dans le cadre de l’affaire des écoutes.

Pierrick Bonno (avec G.D.)