RMC

Manifestations contre la loi "Sécurité globale": "Nous sommes passés dans un régime autoritaire"

-

- - -

L'exécutif fait face à de nombreuses tensions après une semaine marquée par des violences de la police qui ont choqué le pays, y compris le président de la République.

Ce samedi est marqué par la troisième journée de mobilisation contre la proposition de loi "Sécurité globale". Un texte controversé qui prévoit notamment au sein de l'article 24 la pénalisation de la diffusion d'images de policiers non floutés.

Les évènements violents de ces derniers jours poussent de plus en plus de Français à manifester ce samedi. Des vidéos choquantes d'interventions de policiers en train d'évacuer un camp de migrants lundi et le passage à tabac d'un producteur de musique ont particulièrement marqué les esprits.

"Important de montrer que cette loi ne va pas dans le bon sens"

C'est ce qui motive Corentin, intermittent du spectacle, à se mobiliser pour la première fois contre la proposition de loi.

"C'est une réaction à tout ça, je trouve ça important de montrer que cette loi ne va pas dans le bon sens et qu'il y a un vrai problème, ces violences policières sont effrayantes."

Devant ces images, Xavier, jeune journaliste diplômé s'inquiète aussi pour son métier.

"On ne peut pas rester de marbre face à ça. L'article 24 pose vraiment problème, où est la limite ? A partir de quand est-on malveillant envers quelqu'un?"

"Les citoyens essayent de soutenir des associations comme nous qui essaient de protéger l'Etat de droit"

Ces derniers jours, la Ligue des Droits de l'Homme observe une augmentation de dons et de demandes d'adhésion. Maître Arié Alimi, avocat et membre de l'organisme.

"Des rapporteurs de l'ONU, le Parlement européen, la Commission européenne... Tous se rendent compte qu'on est passé dans un régime autoritaire voire dans un Etat de police. Donc je pense que les citoyens essayent de soutenir des associations comme nous qui essaient de protéger l'Etat de droit."

L'avocat espère une mobilisation encore plus importante que samedi dernier.

Juliette Pietraszewski (avec J.A)