RMC

Passage à tabac d'un producteur de musique: où en est l'enquête?

RMC
Les images choc, qui font "honte" à Emmanuel Macron, sont analysées avec les témoignages des policiers pour éclaircir ce qu'il s'est passé.

Quatre policiers ont été placés en garde à vue après les images choc du passage à tabac d'un producteur de musique. Ils avaient été suspendus de leur fonction jeudi. Une enquête de l'IGPN, la police des polices, est également en cours. 

Le parquet de Paris a fait savoir que les policiers étaient convoqués pour être entendus sous le régime de la garde à vue dans les locaux de l’IGPN.

Les 4 policiers mis en cause dans l'affaire ont donc passé la nuit de vendredi à samedi en garde à vue. Les enquêteurs tentent de trouver les réponses à plusieurs questions. Ils cherchent à établir la responsabilité de chacun des policiers.

Qui a décidé d'interpeler Michel Zecler, de le pousser dans son studio d'enregistrement et de le rouer de coups? Quelles ont été les insultes prononcées ou encore pourquoi une grenade lacrymogène a-t-elle été lancée?

Dans quel contexte cette interpellation a eu lieu?

Les enquêteurs vont pouvoir confronter les propos des policiers avec les vidéos qui ont filmé le passage à tabac. La vidéosurveillance du studio et celles prises par les voisins.

Une nouvelle a été mise en ligne vendredi. On y entend un policier crier le mot "caméra" lorsqu'il remarque qu'il est filmé. Les forces de l'ordre changent alors brusquement de comportement pour devenir plus mesurés.

Mais plusieurs syndicats appellent à la prudence dans l'interprétation des images: tout n'a pas été filmé. Reste donc à déterminer dans quel contexte cette interpellation a eu lieu. 

Cyrpien Pézeril (avec J.A)