RMC

Matignon annonce des peines plus lourdes pour les agresseurs de policiers

Jean Castex promet de renforcer les dispositions législatives prévues contre les agresseurs de policiers.

2h30 de discussions et d’échanges sincères entre les syndicats de police et le Premier ministre. Avec à la clé des réponses concrètes qui concernent surtout le renforcement de la protection des forces de sécurité intérieure et le durcissement des sanctions pour les agresseurs de policiers et gendarmes.

La peine de sûreté pour les personnes condamnées à perpétuité pour un crime commis contre un policier ou un gendarme sera portée à trente ans et les possibilités de réduction des peines seront strictement limitées pour les agresseurs de membres des forces de l'ordre.

Jean Castex a d’abord promis aux forces de l’ordre la fin du simple rappel à la loi qui sera remplacé par des travaux d’intérêt généraux ou des amendes forfaitaires. Les possibilités de réduction de peine seront aussi strictement limitées.

La manifestation de policiers du 19 mai maintenue malgré tout

La peine de sûreté sera également portée à 30 ans pour les personnes condamnées pour un crime contre un policier ou un gendarme. Les violences envers les forces de l’ordre deviendront des délits spécifiques. Les refus d’obtempérer, souvent responsables de meurtres ou de blessures graves seront également punis plus sévèrement.

"Nous attendions que le Premier ministre annonce des peines incompressibles pour les agresseurs de policiers", regrette un syndicaliste. Un autre est satisfait de l’écoute et de la sincérité du Premier ministre et parle d’orientation intéressantes mais confirme que la manifestation des policiers le 19 mai prochain est toujours maintenue.

A LIRE AUSSI >>> Policier tué à Avignon: l'intrigant aller-retour de la soeur du tueur présumé en Espagne ce week-end

Jean-Baptiste Bourgeon (avec J.A.)