RMC

Moins de prison, plus de bracelets électroniques ou de travaux d'intérêt général: vers la "refondation" du système des peines

En déplacement à Agen, le chef de l'Etat doit prononcer un discours où il va exposer les grandes lignes de la réforme de la justice. Avec une idée directrice: les peines doivent être exécutées et avoir un sens.

En déplacement aujourd'hui à Agen, Emmanuel Macron doit prononcer un discours devant les élèves de l'Ecole nationale d'administration pénitentiaire à 17h. Dans ce système, la prison ne serait plus la référence centrale, mais d'autres punitions pourraient avoir plus de sens si elles sont appliquées immédiatement. 

C'est ainsi tout le système actuel des peines qu'Emmanuel Macron veut transformer avec l'application de peines en lien avec le délit commis comme des travaux d'intérêt général par exemple, car travailler gratuitement peut être une vraie punition selon le Président.

L'essentiel est que la peine soit exécutée réellement et immédiatement. Cela signifie que la prison pourrait être écartée pour les peines les plus courtes avec le choix du bracelet électronique ou de la mise à l'épreuve. Ce serait au juge de prononcer directement ces peines au tribunal et non plus au juge de l'application des peines, surchargé de s'en occuper, souvent avec retard.

Emmanuel Macron fixera donc le cap pour une loi qui devrait être débattue au Parlement au printemps.

Aurélia Manoli et X.A