RMC

Népal: le tueur en série français surnommé "Le Serpent" transféré en France ce vendredi

La Cour suprême du Népal avait ordonné sa libération, c'est désormais chose faite. Charles Sobhraj, tueur en série de nationalité française, est sorti de prison ce vendredi, pour des raisons de santé et va être transféré en France dans la journée selon son avocat.

Sa vie a inspiré la série Netflix "Le Serpent". Le tueur en série français Charles Sobhraj a été libéré de prison ce vendredi après 19 ans de détention, au Népal. Il va être transféré en France dans la journée, selon son avocat.

Aujourd'hui âgé de 78 ans, il purgeait une peine à vie pour le meurtre de deux touristes nord-américains.

Mercredi, la Cour suprême du Népal avait ordonné sa libération. En effet, le tueur en série a besoin d'une opération à coeur ouvert et sa remise en liberté est conforme à une loi népalaise autorisant la libération des prisonniers alités ayant déjà purgé les trois quarts de leur peine.

Il se faisait passer pour un négociant en pierres précieuses

Né à Saïgon le 6 avril 1944 d'un père indien et d'une mère vietnamienne qui ne tardent pas à se séparer, Charles Sobhraj, longtemps apatride, sera profondément tourmenté par son identité. Le mariage de sa mère avec un militaire français lui permet d'obtenir, à l'adolescence, la nationalité française.

Après une jeunesse délinquante, Charles Sobhraj a commencé à parcourir le monde au début des années 1970 en Inde puis en Thaïlande.

Charles Sobhraj se liait d'amitié avec les victimes, se faisant passer pour un négociant en pierres précieuses. Avec ses complices, ils les droguaient, empoisonnaient, volaient et les tuaient. Il a fait plusieurs séjours en prison, notamment en Thaïlande, en Afghanistan ou encore en Grèce.

Soupçonné d'avoir commis près de 20 meurtres

Il utilisait souvent les passeports de ses victimes masculines pour se rendre à sa prochaine destination. Son surnom, "le serpent", lui vient de sa capacité à prendre d'autres identités pour échapper à la justice.

Manipulateur hors pair, il a presque à chaque fois, réussi à s'évader des prisons. Il lui est arrivé de droguer les gardiens, d'échapper à leur vigilance.

Au total, il est soupçonné d'avoir commis près de 20 meurtres.

AB avec AFP