RMC

"Où est passé mon acompte de 20.000 euros?" Des dizaines de clients victimes d'une arnaque à la construction de chalets en bois

Après leur avoir donné un acompte, les clients d'un site de construction de 'lodges' en bois attendent toujours la livraison de leur bien. Malgré plusieurs plaintes et des signalements à la répression des fraudes, les responsables du site incriminés continuent de proposer des devis.

Stéphanie a voulu acheter un chalet en bois pour son fils Jimmy, qui a investi dans un terrain. L’idée, c’était de l’aider à construire son premier logement. Alors ensemble, ils repèrent un petit lodge écolo de 50 mètres carrés magnifique sur un site internet. Ça s'appelle Eko-lodge et ils prennent rendez-vous avec le responsable de "l'entreprise"

"Il est venu, il a fait la première visite le 20 novembre. Il a ramené une maquette il a vu le terrain et a pris les dimensions. Il a dit: 'c'est bien, il n'aura pas de soucis', et il a demandé un acompte de 20.738,03 euros. Il reste 25.000 euros à payer. Heureusement, on ne lui a pas donné le reste. A chaque fois qu'on appelait, il répondait au téléphone, il a dû me prendre pour une folle", raconte Stéphanie à RMC.

Et presque un et demi plus tard, Stéphanie n'a toujours pas de nouvelles du chalet en bois. Stéphanie et son fils sont maintenant endettés jusqu’au cou. En enquêtant, RMC a découvert qu'il y avait d'autres victimes. On en a recensé au moins 9 avec à chaque fois la même histoire. Le patron d'Eko-lodge vient prendre les mesures et une fois qu'il a le chèque entre les mains il disparait après avoir encaissé l'acompte.

>> A LIRE AUSSI - Une communauté religieuse de Haute-Loire visée par une plainte pour viol et torture

"Il a dit qu'on l'harcelait au téléphone"

Valérie a vécu la même mésaventure: elle a voulu investir dans un petit chalet qu’elle aurait installé dans son jardin: "On a essayé de le contacter sur son téléphone, son mail, sur le site d'Eko-Lodge. Tout ce que j'ai pu faire, je l'ai fait. Il a dit qu'il y avait des problèmes de bois, que ce n'était pas lui, qu'on l'harcelait au téléphone. Tout ce qu'on veut savoir c'est où est passé notre acompte!".

C'est donc la pénurie de bois liée au Covid-19 qui empêcherait l'entreprise de livrer ses chalets. C'est en tous cas ce que dit le patron aux clients floués. Joint par RMC, il n'a pas souhaité réagir. Mais lorsque l'on se fait passer pour des potentiels acheteurs via son site internet avec une adresse près de Bordeaux et une histoire crédible, il rappelle et il n'est plus du tout question de pénurie de bois:

"Je vends toujours des Eko Lodge, en terme de livraison on est à 4 mois de délais de construction. Il faut considérer en minimum trois semaines pour la livraison. Et on a aucun problème pour le bois concernant les 'lodges', parce qu'on est sur des surfaces plus petites", assure-t-il sereinement.

Malgré les dix victimes recensées, l'entrepreneur continue de vendre ses chalets. Surtout que tous les "clients" contactés ont porté plainte. Plusieurs ont aussi saisi la répression des fraudes. Ils se demandent donc pourquoi cet homme qui est sans doute un escroc peut continuer de faire des victimes. Contactée par RMC, La DGCCRF, la Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes, confirme qu'elle a reçu plusieurs signalements et qu'elle travaille avec la police sur cette affaire. Mais le site eko-lodge.com n'est toujours pas fermé et la liste de potentielles victimes pourrait s'allonger.

>> A LIRE AUSSI - Eric Zemmour est "raciste, négationniste" selon Eric Dupond-Moretti

Marie Dupin avec Anne-Lyvia Tollinchi