RMC

Pays-Bas: la princesse héritière menacée par la "Mocro Maffia", ne sort que pour aller à l'université

Des voitures de police aux Pays-Bas (photo d'illustration)

Des voitures de police aux Pays-Bas (photo d'illustration) - PATRIK STOLLARZ / AFP

Les autorités hollandaises redoutent une tentative d'enlèvement ou d'attentat de la part d'organisations mafieuses contre la princesse héritière du pays, Amalia, 18 ans.

La princesse héritière néerlandaise Amalia, 18 ans, est obligée d'habiter chez ses parents au lieu de son logement d'étudiante à Amsterdam en raison de menaces, et ne sort que pour aller à l'université, a fait savoir jeudi la famille royale.

Les mesures de sécurité autour de la princesse ont récemment été considérablement renforcées car les autorités craignent une tentative d'enlèvement ou d'attentat de la part notamment de la Mocro Maffia, une appelation générique pour désigner les organisations mafieuses marocaines et surinamaises spécialisées dans les trafics en tout genre aux Pays-Bas et en Belgique notamment.

"Ce n'est pas une vie étudiante pour elle"

La situation est "vraiment très difficile", a déclaré le roi Willem-Alexander lors d'une conférence de presse en visite d'Etat en Suède. Selon la reine Maxima, les menaces entourant la princesse - qui est en première année d'un bachelor en politique, psychologie, droit et économie (PPLE) - ont "d'énormes conséquences" sur sa vie.

"Elle n'a pas quitté la maison. Cela veut dire qu'elle ne vit pas à Amsterdam, qu'elle ne peut pas vraiment sortir. Les conséquences sont très difficiles pour elle", a déclaré la reine, visiblement émue.

"Ce n'est pas une vie étudiante pour elle", a ajouté le couple royal, qui vit à La Haye.

Le premier ministre "très inquiet"

Le Premier ministre Mark Rutte a qualifié la situation de "terrible" et s'est dit "très inquiet", a rapporté la télévision publique néerlandaise NOS.

"Je vous garantis que nos services de sécurité travaillent dur jour et nuit pour assurer sa sécurité", a déclaré sur Twitter la ministre de la Justice et de la Sécurité, Dilan Yesilgöz-Zegerius.

Le quotidien populaire néerlandais De Telegraaf avait rapporté en septembre que la sécurité avait été renforcée autour de la princesse en raison de menaces du milieu du crime qui visaient également le Premier ministre.

Il y a quelques semaines, le ministre de la Justice belge Vincent Van Quickenborne avait accusé la Mocro Maffia d'être derrière un "projet d'enlèvement" le visant, déjoué par les autorités locales.

G.D. avec AFP