RMC

Pourquoi ça coince entre Dupond-Moretti et les magistrats

-

- - -

EXPLIQUEZ-NOUS - Le Garde des Sceaux, Eric Dupond-Moretti a proposé qu’une avocate soit nommée directrice de l’école nationale de la magistrature. Et ça ne plait pas à tout le monde.

C’est une nouvelle preuve des tensions entre les magistrats et le ministre de la Justice.

On peut parler de tensions, ou même aller un peu plus loin : Parlez d’une vraie détestation. Les principaux syndicats de magistrats détestent leur ministre et Eric-Dupond Moretti détestent non pas tous les magistrats, mais la corporation, leur conservatisme, leur suffisance, leur arrogance. Il a encore hier dénoncé leur force d’inertie, leur frilosité, leur culture de l’entre-soi.

À l’origine de cette détestation des juges, il a notamment l’affaire d’Outreau

Oui, on rappelle les faits. C’était il y a 20 ans. 14 personnes sont accusés à tort d'être membre d’un réseau pédophile. Eric Dupond-Moretti défend Roselyne Godard, qu’on appelle la boulangère, une marchande ambulante qui comme les autres sera finalement totalement innocentée mais qui a fait deux ans de prison. Et face à lui, à l’époque, un très jeune juge, Fabrice Burgaud ne voit pas l’évidence, et ne veut rien entendre.

Lorsque Eric Dupond-Moretti conteste le maintien en prison de sa cliente devant cours d’appel de Douai, il tombe sur d’autres juges qui, par corporatisme, ou manque de temps, valident 100% des décisions du petit juge. Cette affaire l’a rendu fou comme la plupart de ceux qui l’ont suivi.

C’est pour cela que le garde des sceaux conteste aujourd’hui la formation des juges

Formation qui, depuis 1958, se fait à Bordeaux, à l’ENM, l’école nationale de la magistrature. 350 étudiants y entrent chaque année sur concours et ils en ressortent magistrats 30 mois plus tard.

À l’école, ils ont le statut d’auditeurs de justice. Dans un livre, Eric Dupond-Moretti les décrivait comme de jeunes “adolescents boutonneux et névrosés”. Sachant que tous les magistrats français sont passés par cette école de Bordeaux, les “boutonneux névrosés”, c’est mal passé. Ils se sont tous sentis insultés.

Eric Dupond-Moretti aurait donc voulu une grande réforme de la formation des magistrats

Oui, il aurait voulu que l’on ne puisse pas devenir juge d’instruction par exemple avant d’avoir un peu vécu, que l’on ne puisse pas envoyer quelqu’un en prison sans savoir à quoi ça ressemble. Son modèle, c’est l’Angleterre ou les juges sont recrutés parmi les avocats.

Ils ont défendu des victimes et des criminels avant de juger. Ils ont au moins 30 ans mais plus souvent 40 quand ils mettent leur perruque et commence à rendre la justice au nom de la reine. Bref, en Angleterre les juges ne peuvent pas prendre de haut les avocats, puisque ce sont eux même d’anciens avocats.

En France, Eric Dupond-Moretti dénonce aussi le scandale du nouveau Tribunal de Paris. Le plus grand palais de justice de France, une tour inaugurée il y a trois ans. Conçue par des magistrats pour des magistrats. Les avocats sont traités comme le public. Plus accès au couloirs de l’instructions, plus de buvette pour discuter avec les juges, plus de rencontres informelles comme dans le film “Engrenage”.

Même plus de casiers pour recevoir leur courrier et les pièces des dossiers. Bref, ce gratte-ciel de 38 étages symbolise la puissance des juges et leur supériorité sur les avocats, ce qu’ils ont très mal vécu.

Mais pour Eric Dupond-Moretti le pire c’est l’ENM. Cette école de Bordeaux qu’il avait promis de fermer. Mais 10 jours après sa nomination, il avait déjà renoncé et annoncé qu’il n’aurait pas le temps de faire une réforme aussi radicale.

Faute de fermer cette école, il a donc nommé une avocate à sa tête, ce qui est une première. Nathalie Roret, vice bâtonnière du barreau de paris. Les syndicats de magistrat ont dénoncé une provocation. Une OPA des avocats sur de corps judiciaire.

C’est un peu comme si pour la première fois on nommait un non polytechnicien a la tête de l’école polytechnique. Un non médecin a la tête de la fac de médecine.

À la tête de l’ENA, une non énarque c’est déjà arrivé: Nathalie Loiseau. Et il a chargé Nathalie Roret d’ouvrir en grand les portes et les fenêtres de l’école, c’est-à-dire à l’avenir de ne plus mélanger les futures magistrats avec les futurs avocats, ou avec les futures cadres des prison. 

Nicolas Poincaré