RMC

"Pourquoi nous lançons un appel à témoins": 35 ans après l'affaire Grégory, l'appel de l'avocat des parents du petit garçon

Thierry Moser, l'avocat de Jean-Marie et Christine Villemin, parents du petit Grégory lance un appel à témoins pour tenter d'obtenir de nouveaux éléments près de 36 ans après la mort du petit garçon.

"C’est le moment ou jamais, de se mettre en paix avec sa conscience", dit Thierry Moser, l’un des avocats des parents Villemin, les parents du petit Grégory. Il lance donc un appel à témoigner.

Pour lui c’est sûr, en ce mois d’octobre 1984, certains ont vu, entendu et savent plus ne l’ont dit. Il prie donc ces personnes de se rendre à la gendarmerie pour dévoiler leurs informations. Mais l’avocat précise que même sans ces témoignages son dossier est solide. Il a de nombreux éléments.

Invité de Jean-Jacques Bourdin sur RMC, Thierry Moser explique cette tentative de la dernière chance: "Nous voulons fortifier notre position en lançant un appel à témoins. Nous sommes convaincus (…) qu’il y a des gens qui ont des informations sur les circonstances de ce crime abominable. Nous souhaitons que ces personnes qui ont des infos les livrent à la justice. Le dossier est loin d’être vide" a-t-il indiqué avant de souffer que les époux Villemin "sont combatifs depuis le premier jour: ils veulent la vérité".

Retrouvé dans la Vologne le 16 octobre 1984

Sa conviction, c’est que Bernard Laroche a bien enlevé l’enfant pour le remettre à une autre personne qui se serait chargée de tuer le garçon. En tout cas, 36 ans après Me Moser y croit, il est encore possible de clore l’affaire du petit Grégory. 

Grégory Villemin, 4 ans, avait été retrouvé noyé, pieds et poings liés, dans la Vologne le 16 octobre 1984. Marcel et Jacqueline Jacob avaient été mis en examen avec Murielle Bolle en juin 2017 pour "enlèvement et séquestration suivie de mort". Leurs mises en examen avaient été annulées pour des questions de procédure en mai 2018.

Après avoir accusé du meurtre de l'enfant son beau-frère, Bernard Laroche, tué par Jean-Marie Villemin en 1985, Murielle Bolle, alors âgée de 15 ans, s'était rétractée.

Maxime Brandstaetter