RMC

Procès Fiona: le père de la fillette réclame "une peine exemplaire"

Ce vendredi se tient le dernier jour du procès Fiona aux Assises du Puy-de-Dôme. L'incertitude demeure sur les responsabilités des deux accusés Cécile Bourgeon et Berkane Mahklouf, la mère et le beau-père de la fillette. Le père de Fiona a livré son sentiment à RMC.

Fin du procès Fiona ce vendredi. Après le réquisitoire de l'avocat général et la plaidoirie de la défense, le jury se retirera pour délibérer. L'incertitude demeure sur les responsabilités des accusés, la mère de Fiona, Cécile Bourgeon, à la personnalité trouble, qui ne cesse de modifier sa version des faits, et Berkane Makhlouf, son ex-compagnon, à la mémoire également défaillante. Sauf pour nier les violences dont l'accuse son ancienne compagne.

La cause de la mort de Fiona n'a pas été éclaircie --coups, ingestion de médicaments, voire de drogues...--, ni la date de son décès, postérieure au mercredi 8 mai 2013 ou survenue dans la nuit du samedi 11 au dimanche 12 mai.

Cécile Bourgeon avait d'abord fait croire à l'enlèvement de la fillette, avant d'avouer sa mort quatre mois plus tard. Le sort réservé à la dépouille de l'enfant de 5 ans, enterrée en lisière d'une forêt ou jetée aux ordures, reste aussi une énigme.

"Elle va essayer de manipuler les gens jusqu'au bout"

Le père de la fillette ne cache pas son amertume au micro de RMC: "J'avais un peu d'espoir en arrivant lundi dernier mais elle a montré qu'elle n'était pas déterminée à dire ce qu'il s'est passé et où est la petite. S'ils ne disent pas ce qu'ils ont fait à Fiona et où ils l'ont mise, c'est qu'il y a une raison. S'il y a tout le temps la manipulation et le mensonge c'est qu'il y a quelque chose. Elle va essayer de manipuler les gens jusqu'au bout pour la faire voir en bonne mère en femme qui serait presque victime de son compagnon, ce qui n'est pas le cas. Je me rends compte que le ne la connaissais pas du tout".

Pour lui, la justice doit être exemplaire: "Je veux une peine exemplaire. A part la peine exemplaire il n'y aura pas grand-chose à espérer de Mme Bourgeon et de son compagnon. Il y en a eu des vérités si on les écoutait. En général il n'y en a pas 15, il y a une seule vérité. Manipulation, mensonge, on reste dans la continuité du dossier. Depuis le début ça a été comme ça, et elle n'est pas prête à changer".

P.B. avec Gwenaël Windrestin