RMC

Somme et Pas-de-Calais: après la tornade, des artisans véreux profitent du malheur des sinistrés

Après le passage de la tornade dimanche, qui a ravagé plusieurs villages de la Somme et du Pas-de-Calais, des artisans véreux tentent de profiter des sinistrés. Au total, plus de 80 fourgonnettes de "couvreurs" sont venus proposer leur service en dehors de tout cadre prévu par les assurances. Heureusement, les habitants peuvent compter sur les gendarmes, qui font éloigner ces profiteurs.

À la peine d'avoir tout perdu, les habitants de Conty (Somme) et de plein de villages sinistrés doivent ajouter la méfiance. Pendant le passage de la tornade dimanche après-midi, des dizaines d'habitations ont été détruites dans le village.

Le lendemain, alors que les habitants constataient l'ampleur des dégâts, ils ont assisté à un incroyable défilé: des dizaines de fourgonnettes, au moins 80, de soi-disant "couvreurs", venus proposer leurs services. Personne ne les avait appelés.

Acompte de 1.300 euros

Ces artisans véreux prétendaient être mandatés par la mairie ou par des assureurs et proposaient d'établir des devis, avec un acompte en espèce. Ils ont même demandé 1.300 euros à une femme âgée. Heureusement, les gendarmes sont arrivés à temps et l'ont empêché de se faire arnaquer.

Durant toute la journée de lundi, les forces de l'ordre ont contrôlé plus de 70 personnes, venues majoritairement d'Île-de-France. Ce sont des autoentrepreneurs avec un vrai numéro de Siret, cependant, leurs pratiques commerciales sont trompeuses, et la vente est forcée.

Ces "vautours" promettaient que les assurances allaient les rembourser. Complètement faux, d'autant plus que les premiers experts sont arrivés le mardi.

Gendarmerie et mairie appellent à la vigilance

Pour l'heure, les gendarmes sont parvenus à éloigner les profiteurs en multipliant les contrôles et les patrouilles. Ils incitent les habitants à faire preuve de vigilance: aucune somme ne doit être avancée, ce sont les assureurs qui gèrent cela.

La mairie a également posté un message sur sa page Facebook. "Vigilance au démarchage de sociétés suite aux intempéries. Ne pas laisser entrer, ni signer aucun document", a-t-elle écrit.

AB avec Guillaume Biet