RMC

Trois gendarmes mis en examen pour avoir laissé un collègue prendre la route ivre avant de provoquer un accident mortel

RMC
Trois gendarmes isérois viennent d'être mis en examen pour avoir laissé  un collègue prendre la route en étant ivre avant qu'il ne provoque un accident et tue deux personnes.

Trois gendarmes de l'Isère ont été mis en examen pour avoir laissé un de leurs collègues ivres prendre la route avant d'être impliqué dans un carambolage mortel. Les faits remontent au 26 février 2019 près de Bourgoin-Jallieu, le militaire de 35 ans très fortement alcoolisé ( 2,54g dans le sang) et qui roulait à une vitesse excessive, avait causé un accident, tuant un couple de septuagénaires.

Près de deux ans après l'accident qui a coûté la vie à ses parents, Alain Duron voit la mise en examen des trois gendarmes comme un renouveau: "La seule espérance judiciaire qu'on avait pour l'instant c'était ce simulacre de procès en 2019. La chose a été expédiée à l'époque. C'est l'occasion que toutes les responsabilités soient étudiées de manière la plus complète possible", se félicite-t-il.

"Une instruction pour la prévention routière"

Lors du procès, la procureure n'avait pas retenu de responsabilité pénale pour les 3 gendarmes. Aujourd'hui c'est donc devant une autre juridiction que pour la première fois des gendarmes sont mis en examen pour le motif de non empêchement de délit, une nouvelle étape pour l'avocat des parties civiles Maître Hervé Gerbi:

"Ce n'est pas une instruction faite contre des gendarmes, c'est une instruction faite pour la prévention routière. C'est un dossier qui doit avoir valeur d'exemple sur la responsabilité collective que nous devons assumer les uns et les autres. Lorsque nous voyons quelqu'un prendre le volant alors que manifestement il n'est pas en état de conduire, nous devons utiliser tous les moyens pour l'en empêcher", plaide-t-il.

Le gendarme chauffard a été condamné à 3 ans de prison dont 18 mois avec sursis en 2019, ses collègues eux risquent une peine maximale de 5 ans et de 75.000 euros d'amende.

Lucie Nolorgues (avec G.D.)