RMC

Un gang d'adolescents braqueurs sévit dans les boutiques de téléphonie, deux hommes recherchés

Plusieurs adolescents, tous mineurs, ont monté un réseau de braquages de magasins de téléphonie mobile. Deux hommes sont recherchés, mais les suspects sont difficiles à identifier pour les enquêteurs.

Une "pouponnière de bébés braqueurs". C'est ainsi que les enquêteurs ont appelé ce réseau, composé d'adolescents, tous mineurs, spécialisés dans le vol de magasins de téléphonie mobile. Le dernier braquage remonte au mardi 29 novembre, dans le XVIème arrondissement de Paris.

Deux hommes recherchés

La technique est bien rodée: un scooter se gare sur le trottoir et un homme, vêtu d'un blouson Deliveroo pour se faire passer pour un livreur, entre dans la boutique suivi d'un complice. L'un est armé et utilise son pistolet pour mettre en joug vendeurs et clients. L'autre se rend dans la réserve pour récupérer les iPhones tous neufs.

En trois minutes, ce sont 72 iPhones qui sont rangés dans la glacière derrière le scooter, pour un butin estimé à 40.000 euros. Les deux hommes sont toujours recherchés. Les enquêteurs pensent qu'il s'agit d'un réseau de jeunes braqueurs, dont le repère est une cité de Nanterre. Sept vols à main armés commis par deux adolescents de cette cité, avec le même mode opératoire, sont comptabilisés à leur actif entre le 1er juin et le 16 novembre.

>>> Suivez RMC sur Google pour retrouver les dernières actualités

Des suspects difficiles à identifier

Quatre autres adolescents sont aussi soupçonnés d'avoir commis quatre tentatives de vols à main armés, l'été dernier, dans des boutiques de téléphonie mobile. Pour les enquêteurs, il s'agit clairement d'une "pouponnière du vol à main armé": une équipe d'ados braqueurs, constituée en réseau, qui revend les téléphones au Maghreb et en Afrique subsaharienne pour les rendre intraçables.

Pour les enquêteurs, il est difficile de les identifier puisqu'à chaque braquage, les adolescents portent des casques, des cagoules et des gants. Quant aux scooters qu'ils utilisent, ils sont volés puis brulés après le larcin à l'abri des regards.

Romain Poisot avec MM