RMC

"Un huis clos, ce serait le protéger une nouvelle fois": les parents d'une victime de Joël Le Scouarnec, le chirurgien pédophile, veulent un procès public

Le procès du chirurgien pédophile, soupçonné de centaines d'agressions sexuelles sur mineurs, doit se tenir en mars prochain. Les parents de la fillette qui a révélé les abus veulent un procès public.

Le chirurgien Joël Le Scouarnec, 69 ans, doit comparaître les 13, 16 et 17 mars devant la cour d'assises de la Charente-Maritime à Saintes dans un premier volet de l'affaire. Il est accusé d'abus sexuels par quatre très jeunes victimes présumées, mineures à l'époque, dont la fille de ses voisins à Jonzac (Charente-Maritime). Aujourd'hui âgée de 9 ans, c'est elle qui l'avait dénoncé en 2017.

Pour la première fois vendredi, les parents de la fillette ont pris la parole publiquement pour saluer le courage de leur fille, demander que soit levée l'omerta autour de Joël Le Scouarnec et réclamer que le procès soit public, car un risque de huis clos plane

"Ma fille, si elle n’avait pas parlé, ce gars serait toujours dehors en train de violer des enfants": C’est la première fois que Jérôme Loiseau témoignait à visage découvert. Il y a 3 ans sa fille, violée par le chirurgien avait brisé le silence et permis de confondre dit-il, "l’un des plus grands pédophiles présumés de l’histoire".

"Ma fille est contente parce qu’elle sait qu’elle a fait un travail de héros. C’est une petite fille très courageuse qui m’a dit : 'Papa je veux aller au procès dire à ce monsieur qu’il est méchant'. Je ne vais pas l’emmener mais je me battrais pour elle", prévient-il.

Soupçonné de centaines d'abus sexuels sur mineurs

Silence de ses proches, de ses collègues, Jérôme veut aussi lever l’omerta qui a entouré Joël Le Scouarnec depuis près de 30 ans: "S’il y en a certains qui n’ont pas été capables de dénoncer, comme sa famille, et bien moi je le ferais. Pourquoi l’ordre des médecins n’a pas fait le nécessaire, pourquoi pendant 30 ans cela a pu se faire dans le silence. Si jamais j’apprends que certains de ses collègues à l’hôpital n’ont rien dit, ce sera non-dénonciation de crime

Les parents de la fillette tiennent à ce que le procès soit public. "Un huis clos, ce serait le protéger une nouvelle fois", disent-ils. Joël Le Scouarnec est soupçonné de centaines d'abus sexuels sur mineurs pendant 30 ans de carrière.

Jean-Baptiste Bourgeon (avec Guillaume Dussourt)