RMC

Un jeune homme mortellement blessé en pleine rue dans le Finistère

"Aucune interpellation n'est intervenue": quels sont les éléments des enquêteurs sur la joggeuse retrouvée en Mayenne?

"Aucune interpellation n'est intervenue": quels sont les éléments des enquêteurs sur la joggeuse retrouvée en Mayenne? - RMC

Le jeune homme aurait été attaqué à l'arme blanche. Trois individus d'une vingtaine d'années sont recherchés.

Un jeune homme de 18 ans est mort lundi en pleine rue à Carantec (Finistère) après avoir été blessé par un ou plusieurs individus qui ont pris la fuite, a appris l'AFP mardi auprès de la gendarmerie du Finistère.

"Le SAMU a été appelé vers 17H00 par une personne qui venait de voir s'effondrer devant lui en pleine rue un homme victime d'une blessure", a indiqué à l'AFP le commandant du groupement de gendarmerie du Finistère, le colonel Nicolas Duvinage. D'importants moyens de secours ont été déployés mais "la victime est décédée sur place", a ajouté le colonel Duvinage, précisant qu'elle avait une "plaie très importante et très nette au niveau du thorax".

Trois jeunes d'une vingtaine d'années recherchés

Le jeune homme aurait été attaqué à l'arme blanche, indique-t-on de source proche de l'enquête.

La gendarmerie a rapidement déployé d'importants moyens, dont ceux de la communauté de brigades de Saint-Pol-de-Léon, du Peloton de surveillance et d'intervention de la gendarmerie (PSIG) de Plourin-lès-Morlaix, du peloton motorisé de Saint-Thégonnec, des techniciens d'investigation criminelle de Quimper ainsi qu'une équipe cynophile.

Trois individus masculins d'une vingtaine d'années seraient recherchés. "Il s'agit d'un signalement extrêmement incomplet et parcellaire", a souligné Le colonel Duvinage. La victime était originaire de Carantec. L'enquête est menée par la brigade de recherches de Plourin-lès-Morlaix. Le parquet de Brest n'était pas joignable dans l'immédiat.

>> A LIRE AUSSI - Affaire Troadec: les lingots d'or sont-ils vraiment à l'origine du quadruple meurtre?

La rédaction avec AFP