RMC

Une association soupçonnée de soutenir essentiellement des détenus liés au terrorisme va être dissoute

ENQUETE RMC - Mercredi, une association musulmane d'aide aux détenus, Sanabil, doit être dissoute en Conseil des ministres. RMC a pu parler à son président-fondateur.

L’association Sanabil devrait être dissoute pour "ses agissements en vue de préparer des actes terroristes". C'est un décret du Président de la République qui va officialiser cette dissolution sur proposition de Bernard Cazeneuve, le ministre de l'Intérieur. Les fonds de l'association ont déjà été gelés. Elles aidaient 205 détenus en France. 750 dans le monde.

Sanabil, créée en 2010, est dans le viseur des autorités depuis plusieurs mois. Les autorités lui reprochent sa proximité avec l'Islam radical. Son nom apparaît dans de nombreuses enquêtes liées à des attentats ou des projets d'attentats.

"Sanabil a même été subventionné par l’Etat"

Son président-fondateur, Antho Bolomba est lui assigné à résidence depuis un an, mais il n'a jamais été mis en examen. "Si Sanabil a été une association qui était un facteur de radicalisation, il fallait nous interdire depuis très longtemps. Enfin, Sanabil a même été subventionné par l’Etat dans le cadre deux emplois d’avenir en 2013 et 2014".

Sanabil a envoyé des milliers de lettres de soutien à des détenus, comme Medhi Nemmouche, le tueur du musée juif de Bruxelles, ou Amédy Coulibaly le terroriste de l’hyper-casher, qui a participé à des piques niques de l'association. Pour le ministère de l'intérieur, Sanabil soutenait essentiellement des détenus lié au terrorisme. "On ne va pas faire de sélection entre les détenus. On va pas aider ceux qui sont incarcérés pour droit commun et ne pas aider ceux qui sont incarcérés pour terrorisme. Le but c’est d’aider ces détenus à se réinsérer. Ils vont un jour sortir, donc on ne fait aucune distinction entre les détenus, quels qu’ils soient".

Céline Martelet (avec AM)