RMC

Une jeune fille tuée à Estagel: les enquêteurs privilégient la thèse "d'une mauvaise rencontre"

Prescillia, 18 ans, a été retrouvée morte dans un cimetière à Estagel, près de Perpignan. Des traces de violences ont été découvertes.

Elle a disparu samedi soir, alors qu’elle était au bal annuel des pompiers. C'est dans une allée du cimetière d'Estagel, petite commune proche de Perpignan, que le corps de Prescillia a été découvert, par hasard, dimanche vers 11h.

Il est près de 2 heures du matin quand la jeune fille de 18 ans disparaît. Ne rentrant pas au domicile familial, ses parents s’inquiètent préviennent alors les gendarmes. Et pour cause, la victime, Prescillia était atteinte d’un retard mental. 

"C'était une enfant innocente", selon sa grande-soeur: "c’était un bébé dans un corps de jeune fille" explique sa soeur. Pour elle, s'en prendre à Prescillia, c'était "s'en prendre à un bébé". Une autopsie doit encore être réalisée en début de semaine pour déterminer les circonstances exactes de la mort et si elle a subi des violences sexuelles. 

Une enquête est immédiatement ouverte et confiée à la gendarmerie locale, avec l’appui de la section de recherche de Montpellier. La piste criminelle semble se dessiner: la jeune femme avait des traces de violences au niveau du cou. Les enquêteurs privilégient la thèse de la "mauvaise rencontre". 

Qui a pu s'en prendre à la jeune fille? Le ou les meurtriers la connaissaient-elle? Sont-ils originaires de la commune? Autant de questions lourdes et pesantes que se posent les habitants d'Estagel, choqués, ce lundi. 

Benoît Ballet