RMC

Vidéosurveillance dans la cellule d'Abdeslam: "Chacun a le droit à la protection de sa vie privée"

La cellule de Salah Abdeslam est équipée d'une caméra de vidéosurveillance (illustration)

La cellule de Salah Abdeslam est équipée d'une caméra de vidéosurveillance (illustration) - AFP

REACTIONS - La cellule de Salah Abdeslam à la prison de Fleury-Mérogis est "équipée d'un dispositif de vidéosurveillance", a annoncé mercredi le ministre de la Justice Jean-Jacques Urvoas. Mais un tel dispositif est-il légal? Cette question fait débat.

Des conditions de surveillance maximales. Depuis mercredi, Salah Abdeslam est en France, après avoir été remis par la Belgique tôt dans la matinée aux autorités françaises. "La cellule est équipée d'un dispositif de vidéosurveillance, dont les modalités d'usage ont été fixées conformément aux exigences de la Convention européenne de sauvegarde des droits de l'Homme et des libertés fondamentales et du droit français de la protection des données personnelles", a fait savoir, Jean-Jacques Urvoas, le garde des Sceaux dans un communiqué.

"Cela devient absolument insoutenable"

"En affirmant cela, je ne sais pas d'où l'on tire une telle hypocrisie, s'insurge sur RMC, maître Etienne Noël, qui a défendu plusieurs détenus sur leurs conditions de détention face à l'administration pénitentiaire. C'est absolument faux et il y a d'abord un article de la Cour européenne des droits de l'Homme (CEDH) qui rappelle que chacun a le droit à la protection de sa vie privée et cela englobe l'intégrité physique".

Et d'ajouter: "D'ailleurs le Conseil d'Etat et la CEDH ont pu mettre en avant le caractère profondément attentatoire à l'intégrité physique et psychique que représentait la mise à l'isolement. Si en plus il y a de la vidéosurveillance, avec cet effet Big Brother, cela devient absolument insoutenable." Alors que Jean-Jacques Urvoas a indiqué que "la pérennisation éventuelle de cette mesure fera l'objet d'une étude complémentaire", une question se pose donc: la vidéosurveillance en cellule est-elle légale? Il y a débat. Certains avocats spécialistes des droits de l'homme estiment que non. De son côté, la Chancellerie affirme que oui.

"Il ne faut s'interdire aucun moyen"

Pour Jimmy Delliste, secrétaire général de FO Direction, principal syndicat des directeurs de prisons, "l'installation de ce dispositif vidéo est tout à fait légale". "Le respect de la dignité humaine est mis en œuvre, assure-t-il. Salah Abdeslam ne sera pas filmé au moment où il va faire sa toilette, il n'y a aucun souci de ce côté-là. En revanche, il y aura une surveillance de tout ce qui va se passer". "Si on en avait eu les moyens, on aurait mis un surveillant en permanence derrière sa cellule, mais c'est beaucoup plus simple d'avoir une caméra", estime-t-il encore.

"La priorité est que Salah Abdeslam soit surveillé 24h/24 et pour cela il ne faut s'interdire aucun moyen, justifie Yoan Kara, du Syndicat national pénitentiaire FO Fresnes. En quelques minutes, en quelques secondes, un détenu, même avec des couverts en plastique, peut très bien se lacérer la carotide et mourir rapidement. On met donc l'accent sur les pratiques professionnelles sécuritaires plutôt que sur le domaine de la réinsertion".

M Ricard avec S. Collié et A. Roger