RMC

Violences dans le football: le préfet de l'Hérault annonce l'interdiction de vente et de consommation d'alcool autour du stade de Montpellier

DOCUMENT RMC - Pour tenter d'enrayer la vague de violence qui touche le football français, le préfet de l'Hérault va interdire la vente et la consommation d'alcool aux abords du stade de Montpellier. Il était l'invité de RMC.

La Ligue 1 fait doublement parler d’elle cette saison. Alors que le niveau footballistique ravit les amateurs, des débordements en tribune ternissent l’image du championnat de France de football.

Jets de bouteilles sur les joueurs lors de Nice-Marseille le 22 août dernier, envahissement partiel de terrain à Lens le 18 puis affrontements entre supporters marseillais et angevins et attaque du bus de supporters bordelais à Montpellier le 22 septembre, poussent les autorités à réagir.

Une réunion doit avoir lieu ce mercredi au ministère de l’Intérieur entre des représentants de la place Beauvau, des instances sportives, de la justice et aussi de la LFP et la FFF.

Le but ? tenter d’enrayer les incidents à répétition dans les stades et autour d’eux. "On a été tous un peu surpris par ce début de saison très compliqué après 18 mois de foot sans supporters dans les stades", assure à RMC le préfet de l’Hérault Hugues Moutouh.

"Il faut traiter le hooliganisme comme une maladie, qu'il faut débarrasser du football", avance-t-il. Et pour tenter de limiter les débordements il veut interdire l’alcool a proximité des stades: "Je vais interdire de manière préventive, la vente et la consommation d'alcool 500m autour du stade", assure Hughes Moutouh alors que le club de football de Montpellier, le MHSC, reçoit Strasbourg ce samedi à 17h.

"Les gens pètent les plombs"

"Cela peut permettre d'éviter que les supporters soient trop alcoolisés avant de rentrer dans l'enceinte du stade. L'alcool est souvent l'élément déclenchant des violences qui favorise le passage à l'acte violent et vient gâcher le spectacle sportif", déplore le préfet.

Les personnes achetant ou consommant de l'alcool dans la zone interdite aux abords du stade encourent des amendes et également des interdictions de stade très contraignante, obligeant à pointer au commissariat lors des matchs.

Pour le préfet de l'Hérault, c'est la pandémie de Covid-19 qui est à l'origine de ces nombreux débordements:

"La période n'a pas facilité les choses. Juste avant la pandémie, on assistait à une baisse du hooliganisme en France. Mais aujourd'hui quand je vois la vague de violence intrafamiliale, je me dis que le Covid-19 a joué un rôle de déclencheur dans le basculement des gens. Les gens pètent les plombs", assure Hughes Moutouh.

>> A LIRE AUSSI - A Béziers, des anti-corrida vont manifester pour s'opposer à des initiations à la tauromachie dans les centres-aérés

Guillaume Dussourt