RMC

Violeur de la Sambre: "choquée", l'une des voisines confie "ne s'être jamais méfier de lui"

A Pont-sur-Sambre, près de Maubeuge, beaucoup d’habitants ont appris la nouvelle par la presse avec stupéfaction.

Dans ce village de 2500 habitants, tout le monde se connaît. Et d’autant plus quand lorsqu’il s’agit du président du club de foot de la commune, comme le fut Dino Scala jusqu’en 2015.

Ce quinquagénaire a reconnu une quarantaine de viols et d'agressions sexuelles dans le Nord. Arrêté lundi au volant de sa voiture à Pont-sur-Sambre près de Maubeuge, ce père de famille de trois enfants a été mis en examen, mercredi à Valenciennes. Son portrait reste troublant: père de famille "tranquille" selon ses voisins, un casier judiciaire vierge. Un homme insoupçonnable, comme le confie l’une de ses voisines, qui est tombée des nues en apprenant la nouvelle: 

"Je vous assure que je suis choquée. Je ne me serai jamais méfiée de lui. Pour moi, c'était un couple parfait, un bon père de famille... Je ne sais même plus quoi vous dire car je suis déroutée de tout ça". 

Comme souvent dans les faits divers, les voisins dépeignent le portrait d’un homme sans histoire. Mais là, ceux qui l’ont cotoyé vont plus loin: "un homme bien", "généreux" et "investi". Pourtant, les faits sont d’une extrême gravité. Willy Lebrun est l’actuel président du club de foot, et qui a succédé à Dino Scala, culpabilise presque de n’avoir rien vu: 

"On réfléchit justement à ce qui aurait pu nous mettre la puce à l'oreille. Je l'ai quand même fréquenté de façon régulière, on allait chez lui et rien ne laissait présager de tels actes".

A Pont-sur-Sambre, une question reste sans réponse chez les habitants: comment cet homme présenté comme exemplaire peut aussi être ce violeur en série?

Lionel Top & X.A