RMC

Benoit Hamon pas invité au prochain débat de "L'Émission Politique": "Au nom de quoi et de quel critère?"

Invité de RMC, l'ex-candidat à l'élection présidentielle a interpellé la présidente de France Télévisions, lui demandant de justifier son absence d'un débat organisé le 4 avril prochain.

La campagne pour les élections européennes est bien lancée. Les principaux représentants politiques ont débattu mercredi soir sur BFMTV. Ils seront de nouveau invités sur France Télévisions dans quelques jours. 

Pourtant, une représentant politique manque à l’appel, c’est Benoît Hamon. 

L’ancien candidat à l’élection présidentielle n’était pas présent mercredi sur la chaîne d’actualité en continu et il ne sera pas présent non plus sur la chaîne du service public. Et lui-même avoue ne pas bien comprendre pourquoi il est mis à l’écart. 

"France 2 m’avait mis sur sa liste initiale et j’en ai été retiré depuis le 26 février. La question est: sur quels critères? Les sondages ne sont pas plus mauvais pour moi que pour d’autres, ils sont même meilleurs pour moi que pour d’autres. La popularité? Je fais partie des trois dirigeants de gauches les plus populaires dans tous les instituts de sondage. La représentation? J’ai des députés européens qui font un travail remarquable. Et je ne suis pas invité", se questionne Benoit Hamon. 

"Je suis un homme libre"

Benoit Hamon, qui portait l’étiquette du PS lors de l’élection présidentielle, avait fait rassembler seulement 6,35% des suffrages. Un score qui l’avait fait quitter le parti historique de gauche pour créer quelques mois plus tard son propre parti: Génération.s

"Je suis un homme libre, peut-être que ça ne plaît pas au pouvoir et à France Télévision. Je suis un homme libre et je porte une vision avec un programme novateur en France et en Europe", affirme-t-il. 

"Je m’insurge et je pose la question à madame Delphine Ernotte. Quel est l’événement qui justifie que je sois invité le 26 février et que je ne le sois plus aujourd’hui? Au nom de quoi et de quel critère?", a-t-il adressé face caméra.

Guillaume Descours