RMC

Conférences citoyennes: "Ils ont déjà du mal à tenir leurs promesses alors réaliser nos propositions, ça va être compliqué"

-

- - -

L'étape numéro deux du "grand débat national" est lancée. Les premières conférences citoyennes ont débuté ce vendredi. Sept au total, jusqu'à ce samedi soir. Une deuxième série de sept autres conférences sont prévues, vendredi et samedi prochain.

Après 10.300 réunions locales, le remplissage de centaines de cahiers de doléances, place maintenant aux conférences citoyennes. L'objectif est de transformer les remontées des cahiers de doléances, et des réunions locales en propositions très concrètes. Entre 70 et 100 citoyens tirés au sort participent à chacune de ces conférences citoyennes, tous répartis en table ronde.

Les conférences ont lieu les 15 et 16 mars à Paris, Poitiers, Rouen, Lille, Orléans, Marseille et Lyon. Elles se tiendront la semaine suivante à Rennes, Toulouse, Aix-en-Provence, Strasbourg, Ajaccio, Dijon et Nantes.

Souvent, ce sont des problématiques du quotidien qui reviennent: problème de services publics ou encore thématiques démocratiques comme le vote blanc et le vote obligatoire.

"Il n’y a pas d’interdit, il n’y a pas de tabou"

RMC a assisté à la première conférence citoyenne régionale ce vendredi soir à Orléans. Répartis en tables rondes autour des quatre thématiques du "grand débat", les 72 citoyens tirés au sort enchaînent les questionnaires.

"Il n’y a pas d’interdit, il n’y a pas de tabou. On n’est certainement pas du même niveau social, certainement pas du même parti politique mais au moins, on essaie de faire avancer quelque chose".

"Il faut réduire les dépenses de l’Etat"

Claude, retraité de 75 ans, a lui déjà des doléances très concrètes.

"Il faut réduire les dépenses de l’Etat. C’est incontournable. On voit des trucs qui sont absolument inacceptables. Dans le secteur, il y a un rond-point qui se fait à l’entrée d’une autoroute qui a coûté un million d’euros. Un machin qui va coûter une fortune à entretenir. Quand on regarde bien, moi j’habite à proximité de ce rond-point, il n’apporte pas grand-chose".

"J’attends de voir"

Les propositions fusent, la masse d’informations s’accumule, de quoi inquiéter Yohan, sceptique sur la suite du "grand débat".

"J’attends de voir parce qu’ils ont déjà du mal à tenir ce qu’ils annoncent en campagne alors faire ce que proposent autant de personnes, ça va être compliqué je pense".

Les travaux des citoyens tirés au sort se poursuivent ce samedi. La conférence citoyenne d’Orléans devrait déboucher sur une vingtaine de propositions concrètes.

Paul Barcelonne (avec Caroline Petit)