RMC

Drôme: quand le président LR du conseil départemental tente de faire tomber le maire LR de Valence

Le président LR du conseil départemental de la Drôme, Patrick Labaune, a démissionné ce lundi. A l'origine de cette démission, un enregistrement dans lequel Patrick Labaune incite un jeune candidat de Debout la France à se présenter aux municipales pour faire tomber le maire de Valence, pourtant du même parti que lui. RMC s'est procuré l'enregistrement.

L'affaire a fait grand bruit dans la Drôme. Et s'est soldée par la démission de Patrick Labaune, président Les Républicains du conseil départemental de la Drôme. A l'origine de cette affaire, un enregistrement secret que RMC s'est procuré.

Dans cet enregistrement, qui date du mois de mars, on entend une conversation entre Patrick Labaune et Damien Toumi, un élu local de Debout la France. Au cours de la conversation, on entend Patrick Labaune inciter le jeune élu de Debout la France à se présenter aux municipales de Valence, pour faire tomber le maire LR de Valence, Nicolas Daragon, pourtant membre du même parti que lui, LR. "Je pourrais t'aider pour la distribution de tracts, je paierai", peut-on entendre.

"Des méthodes d'un autre temps"

Face à lui, Damien Toumi, l'élu de Debout la France, enregistre tout. Et décide de rendre public l'échange. "Ces méthodes-là sont des méthodes d'un autre temps qu'on ne peut pas permettre et qu'on ne peut pas tolérer aujourd'hui en 2017", estime-t-il.

Mais comme si cela ne suffisait pas. Il y a aussi les propos, très crus, sur la population maghrébine à Valence. "C'est une arabisation forcenée de Valence, avec que des blacks, des arabes. Des logements sociaux partout, c'est affolant", dit-il dans l'enregistrement.

Karim Oumedour, conseiller départemental, est sous le choc: "Dire qu'il y a trop d'Arabes, que Valence est arabisée, c'est encore faire des amalgames, pour moi c'est choquant"

De son côté, Le parti Les Républicains ne compte prendre aucune sanction contre Patrick Labaune, considérant qu'il a démissionné et que la polémique est désormais close.

P.B. avec Marie Régnier