RMC

"Dupin Quotidien": 150 "points conseil budget" ouvrent à travers la France, pourquoi faire?

La création de points conseil budget était une promesse d'Emmanuel Macron dans le Plan Pauvreté. Le gouvernement a annoncé la liste des premiers centres hier.

Ces centres sont en fait des points d’accueil pour les Français en difficulté financière, qui sont surendettés ou considérés comme fragiles. Au total, 220 000 personnes qui devraient pouvoir obtenir de l’aide d’ici fin 2020. C’est l’objectif du gouvernement.

Dans ces centres, on y trouve du personnel formé par la Banque de France. Au cours d’un entretien gratuit et confidentiel, vous pourrez obtenir des conseils pour éviter que vos factures s’accumulent et restent impayées, vous renseigner en matière de crédit ou simplement pour apprendre à mieux gérer votre budget, même si vous n’êtes pas surendetté.

Où peut-on trouver ces points d’accueil ? 

Pour l’instant, 150 points conseil budget sont ouverts dans huit régions, dont l’Ile-de-France, le Centre Val de Loire, l’Occitanie et les Hauts-de-France. Ils peuvent être gérés par une association ou intégrés dans un centre social. La liste est sur le site du ministère de la Santé.

À terme, d’ici fin 2020, le gouvernement veut en ouvrir 400 partout en France. Chaque centre sera financé à hauteur de 15 000 euros par an à l’Etat. Pour un budget total de plus de 2 millions d’euros.

Et pour être labellisés Point Conseil Budget par le gouvernement, ces centres doivent remplir des conditions: accueillir tout le monde, gratuitement, faire de la prévention et orienter les Français dans leurs démarches par exemple. 

Il y a encore beaucoup de Français surendettés

La Banque de France a traité 162 000 dossiers de surendettement l’an dernier. Un nombre en baisse depuis dix ans mais ça reste conséquent. 

C’est pour ça que les missions de ces points conseil budget sont très spécifiques. Les conseillers peuvent intervenir auprès de vos créanciers pour étaler vos paiements par exemple, qu’il s’agisse des impôts, d’une banque ou d’un organisme de crédit à la consommation.

Surtout, vous allez pouvoir être accompagnés sur des mois ou des années pour un meilleur suivi de votre situation.

Anaïs Bouitcha