RMC

Elections régionales: "triangulaire, "quadrangulaire", qu'est-ce que ça signifie?

Elections régionales: "triangulaire, "quadrangulaire", qu'est-ce que ça signifie?

Elections régionales: "triangulaire, "quadrangulaire", qu'est-ce que ça signifie? - AFP

Après une campagne anesthésiée par la crise sanitaire, les résultats sont tombés... et il est parfois compliqué de savoir pour qui il sera possible de voter au second tour. Explications.

La politique française et ses règles plus ou moins compréhensibles... Alors que jamais les Français n'ont autant boudé les urnes - moins d'un tiers d'entre eux ont voté dimanche pour le premier tour des régionales et départementales - les élections régionales ont livré un scrutin marqué par les bons résultats des présidents de région sortants et un résultat moins bon que prévu pour le Rassemblement national.

Au bout d'une campagne anesthésiée par la crise sanitaire, prime a été donnée aux sortants à gauche et surtout à droite, déjouant la plupart des sondages qui prédisaient une forte poussée du RN, finalement assez contenue. La majorité présidentielle, elle, reste en dessous et devra batailler dans la plupart des régions pour peser au second tour. 

Mais le mot qui va évidemment résonner dans les prochains jours: "triangulaire". Voire "quadrangulaire". Et même "sexangulaire". 

>> A LIRE AUSSI - CARTE INTERACTIVE - Elections régionales: découvrez les résultats en temps réel

Alors qu'est-ce que ça signifie? 

Pour bien comprendre, il faut déjà maîtriser le mode de scrutin. 

Les conseillers régionaux seront élus pour six ans au scrutin proportionnel à deux tours: pour accéder au second tour, seules les listes ayant obtenu au moins 10% des suffrages exprimés peuvent se maintenir. Celles qui ont récolté 5% des voix peuvent toutefois fusionner avec des listes ayant obtenu plus de 10% pour se présenter ensemble au second.

Ce qui a déjà suscité de nombreuses triangulaires en 2004, 2010 et 2015. Car avec ce vote, la logique est simple: pour être représenté au Parlement sans être capable de gagner seul, il faut avoir le soutien d'autres partis.

Résultat: dès l'annonce des estimations - les résultats définitifs devraient être connus d'ici lundi -, les tractations commencent... Objectif: nouer des alliances, négocier certains sièges, faire des alliances, entre ces listes qui font plus de 10%... et ne se désistent pas. Il y a là trois participants, voire quatre: les fameux "triangulaires" ou "quadrangulaires". Si les rapprochements entre les différentes sensibilités se font, on parle alors de "fusion" de liste... qu'il faut négocier nom par nom.

Les élections régionales en Ile de France
Les élections régionales en Ile de France © BFMTV

Pourquoi faire?

Et l'enjeu est énorme: la liste qui recueille le plus grand nombre de voix obtient une prime majoritaire de 25% des sièges. Les autres sièges sont répartis entre toutes les listes ayant recueilli plus de 5% des suffrages exprimés, selon la règle de la plus forte moyenne.

La liste arrivée en premier est ainsi quasiment assurée d'être majoritaire au conseil régional, l'objectif étant de dégager des majorités stables. C'est forcément le cas dans une triangulaire, mais dans une quadrangulaire la majorité absolue n'est pas garantie pour le candidat arrivé en tête, si ses trois rivaux se situent comme lui autour de 25% des voix.

Les tractations commencent, et s'étaleront jusqu'à mardi à 18h, pour négocier des alliances, fusions ou retraits de listes pour le second tour, notamment en PACA, région où le RN est le mieux placé.

Xavier Allain