RMC

En déplacement à Marseille, Gérald Darmanin répète son opposition à la légalisation du cannabis

Le ministre de l'Intérieur est à Marseille jeudi et vendredi avec comme promis les 300 policiers en renforts pour lutter contre les trafics de drogue.

La légalisation du cannabis relève de la "lâcheté", selon Gérald Darmanin. "On sait que c'est du poison, que c'est au cœur de toutes les formes de délinquance et de trafic. C'est un interdit et il est important que la société continue à le garder”, a-t-il indiqué dans une interview au journal La Provence.

Selon le journal, il y a aujourd'hui deux fois plus de points de ventes que de bureaux de poste.

Alors plutôt que de légaliser, le ministre de l'Intérieur vante une autre méthode. D'abord plus de fermeté. Gérald Darmanin se dit favorable à un alourdissement des peines. Mais aussi une lutte plus efficace contre le blanchiment d'argent, le véritable sujet selon lui. "Il faut plus de contrôles fiscaux, tracer cet argent à l'étranger, le saisir", assure-t-il.

Plus de vidéo-surveillance

Le ministre de l'Intérieur souhaite également plus de caméras de vidéo-surveillance dans les rues de Marseille. Il assure que l'Etat mettra la main à la poche.

Enfin, dernier volet de cette lutte: l'éducation. Sur ce point, Gérald Darmanin annonce le lancement d'une grande campagne de prévention sur les risques de la drogue. Elle sera diffusée prochainement à la télévision et sur les réseaux sociaux. 

Margaux Bourdin avec Guillaume Descours