RMC

"Ensemble!, c'est du bullshit": les députés Renaissance, MoDem et Horizons tentent de se ressouder

Les groupes parlementaires de la majorité vont tenter de se réunir et de resserrer les liens ce mardi à l'Assemblée nationale.

Renaissance, MoDem, Horizons… Les députés de la majorité se réunissent ce mardi matin à l’Assemblée nationale. Une réunion plus que bienvenue parce que de plus en plus de députés pointent un manque de cohésion. Plusieurs décrivent même un groupe pas assez soudé, voire "qui ne marche pas".

Alors forcément, cette réunion dite "d’intergroupe", devrait aider. Il faut dire que ce n’est que la deuxième fois que députés macronistes de Renaissance, du MoDem de François Bayrou et du parti d’Edouard Philippe se réunissent. Tous ceux qui ont été élus sous la bannière "Ensemble!" pour la majorité présidentielle.

L'amendement sur les superdividendes du MoDem reste en travers de la gorge

"'Ensemble!', c’est du bullshit, ça n’a jamais existé", tacle un député Renaissance. Un élu Horizons regrette quant à lui "une absence de souffle", et se compare aux oppositions : "A chaque fois qu’un député RN ou Nupes prend la parole, c’est standing ovation. Nous, on a du mal à se lever, chacun applaudit pour les siens".

Il y a aussi cet amendement du MoDem sur les superdividendes qui a laissé des traces. Il a été voté par les oppositions, et ça a pris de court le gouvernement, qui s’en est débarrassé dans le texte final du budget. Un député Renaissance y voit un manque de gouvernance: "Cela aurait dû être anticipé, tranché, avant d’aller dans l’hémicycle".

Chez Horizons, certains vont même jusqu’à dire que le recadrage du député Mattei, à l’origine de l’amendement, était trop léger. Pas de fracture, selon les députés du MoDem, plutôt une façon de faire entendre leur voix: "On a la même vision des choses, sinon on ne serait pas ensemble".

"Un système trop vertical, qui crée de l’irresponsabilité à tous les étages"

Ce serait donc une question de méthode. Alors à qui la faute ? Visiblement pas celle des présidents de groupes. On nous dit qu’il n’y a pas eu de clashs entre les chefs de file Renaissance, Horizons et Modem. Ce n’est jamais monté dans les tours, nous dit l’un d’entre eux. "Les discussions sont très fluides, le travail se fait en confiance", confie un autre.

En revanche, un député de la majorité pointe "un système trop vertical, qui crée de l’irresponsabilité à tous les étages". Il faut entendre que "tout se décide dans le bureau du président".

Du côté du MoDem, plusieurs députés tempèrent quand même. Ils s’estiment mieux "traités" que sous la précédente législature "beaucoup plus écoutés, associés". L’un d’entre eux résume: "On est encore en phase d’apprentissage avec une assemblée sans majorité absolue, et de toute façon pour faire passer des textes, on n’a pas le choix".

Hélène Terzian (édité par J.A.)