RMC

"Expliquez-nous": dans la bataille des municipales à Paris

La bataille de Paris est plus ouverte que jamais. Pour la première fois mercredi, un sondage a placé Rachida Dati en tête au premier tour. Mais la maire sortante Anne Hidalgo l’emporterait malgré tout au deuxième tour.

Le prochain maire de Paris devrait être une femme, sauf surprise. Le sondage Odoxa pour le Figaro, place Rachida Dati en tête à 25% et gagnant 5 points. Anne Hidalgo est deuxième, stable à 23% Troisième Agnès Buzyn, qui remplace Benjamin Griveaux, mais qui fait à peu près le même score que lui, 17%. 

Viennent ensuite les écolos à 14%, Cédric Villani, dissident la République en Marche en baisse à 7%. La France Insoumise avec Danielle Simonnet et le footballeur Vikash Dhorasoo est à 7% également. Enfin, c’est une particularité parisienne. Le Rassemblement National ne s’y est jamais imposé et son candidat n’est qu’a 4% dans cette enquête. Un autre sondage est sorti jeudi, Harris pour LCI. Les résultats sont très proches. Sauf pour les deux premières, puisque selon ce sondage, Anne Hidalgo et Rachida Dati seraient à égalité à 23%.

Dans les deux cas, c’est le score de Rachida Dati qui est une surprise. Qu’elle soit première, ou première ex aequo, c’est inattendu. Après les Européennes, on croyait la droite parisienne sous l’eau puisque le candidat LR, François Bellamy avait tout juste fait 10% des voix. Un naufrage dans cette ancienne ville chiraquienne. Rachida Dati s’est lancée dans la bataille avec des sondages qui lui promettaient 12 ou 14%. Aujourd'hui, elle fait presque le double. Si on regarde les courbes, il est incontestable que c’est la seule qui progresse. 

Son principal atout, c'est d'être la mieux placée pour battre Anne Hidalgo. Autrement dit, les bons sondages la renforcent et lui promettent d’autres bons sondages à l’avenir. C’est ce qu’on appelle une dynamique. En face Anne Hidalgo est stable depuis des mois. Mais toujours favorite pour le deuxième tour. David Belliard, le candidat écologiste, stable aussi autour de 14%. Quant à Agnès Buzyn, elle vient d’entrer en campagne et les premiers sondages n’ont pas montré d’effet Buzyn. Pour le moment…

Des sondages durs à lire

Mais il faut prendre ces sondages avec précaution, parce que l'élection municipale à Paris est très particulière. À Paris, comme à Lyon et à Marseille, on vote par arrondissement. Il n’y en a plus que 17 à Paris. Les 4 premiers ayant été rassemblés en un seul. Dans chaque arrondissement, la liste qui arrive en tête au deuxième tour obtient la moitié des sièges d’office, et l’autre moitié est partagé au prorata. Un score de 50% des suffrages donne donc 75% des élus. Et une partie de ces élus d’arrondissement se retrouvent au Conseil de Paris pour élire le maire. C’est ce qu’on appelle le troisième tour. 

C’est compliqué et c’est comme cela que Nathalie Kosciusko-Morizet en tête au premier tour en 2014 a été battue par Anne Hidalgo. C’est comme cela que la droite qui était divisée, mais largement en tête en 2001 a été battue par Bertrand Delanoë. Et c’est pour ça que les sondages peuvent indiquer des tendances intéressantes, mais certainement pas des résultats, puisque ces sondages sont faits au niveau de Paris, pas au niveau des arrondissements.

J’ai parlé mercredi soir avec un maire sortant candidat à sa réélection. Il me disait ne disposer d’aucun sondage, n’avoir aucune idée de ce qui allait sortir des urnes. Ni aucune idée des alliances qui pourraient se nouer entre les deux tours. Les principaux concernés sont donc dans le brouillard. Les commentateurs le sont donc forcément aussi.

Sans compter que les cartes politiques sont brouillées. C’est le propre du macronisme : ni de droite ni de gauche. Si vous voulez voter pour Agnès Buzyn, et que vous habitez le 20eme arrondissement, alors il faut voter pour la maire sortante PS, de gauche, elle est investie par la République en Marche. Mais si vous habitez le 5eme ou le 9eme arrondissement de Paris et que vous voulez voter pour Agnès Buzyn, là, il faudra voter pour les maires sortantes LR, de droite. 

Donc attention si vous voulez voter pour Rachida Dati, il ne faut pas voter pour les maires sortantes LR dans les 5eme et 9eme arrondissement, mais pas non plus pour les maires sortants LR dans les 15eme et 16eme arrondissement. Ils sont du parti de Rachida Dati, mais pas avec elle. Et pas investis par les républicains. C’est le nouveau monde politique qui n’est pas très clair.

Nicolas Poincaré