RMC

Faut-il instaurer un référendum d'initiative citoyenne? Ça fait débat sur RMC

Notre opération "Vos 30 propositions de loi citoyennes" continue. Et parmi vos propositions, celle d'un référendum d'initiative citoyenne revient très souvent. C'est la troisième proposition la plus partagée.

Le référendum existe déjà en Suisse, mais dans un format complètement différent. Mais dans un format complètement différent de ce que veulent les "gilets jaunes": là-bas, pas de vote révocatoire, pour demander le départ d'un élu, et aucun citoyen ne peut proposer une nouvelle loi au niveau national mais il peut seulement demander de modifier la Constitution ou abroger un texte de loi existant.

Les thématiques abordées sont larges: suppression de la redevance audiovisuelle, sortie du nucléaire, création d'un revenu universel, mais les lois proposées par de simples citoyens sont très rares. L'initiative des votations provient généralement des syndicats, des associations ou des partis politiques. Et le taux de participation évolue entre 40 et 50%, en légère baisse ces dernières années, mais les Suisses sont très attachés à ces consultations populaires.

Un risque que le référendum soit utilisé par l'opposition"

Ce système pourrait-il marcher en France? Pascal Sciarini, professeur de sciences politiques à l'université de Genève, est sceptique: "Je pense qu'il y aurait un risque en France que le référendum soit utilisé par l'opposition pour bloquer l'action gouvernementale. Mais ce qu'on pourrait imaginer en France, c'est de commencer à introduire des mécanismes de démocratie directe au niveau local dans les communes pour qu'il y ait un espace d'apprentissage de démocratie directe au niveau local.

Il existe déjà en France depuis 2015 le référendum d'initiative populaire, mais son application est très compliquée, il n'a jamais été utilisé puisqu'il faut au minimum 4,5 millions de signatures et l'accord d'un cinquième des députés.

Victor Joanin avec Paulina Benavente